Avantages et inconvénients des cours de Body Pump

J’ai commencé à suivre des cours de “Body Pump” il y a quelques années lors de ma première inscription dans un club de gym. 

En tant que débutante, les cours de Body Pump m’ont permis de commencer à apprendre les bonnes techniques des mouvements de musculation de base comme les squats, les fentes ou le développé couché.

Cependant, au fil du temps, je me suis un peu lassée de ces cours, car bien que le Body Pump comporte beaucoup d’avantages, ce type de cours comporte aussi quelques inconvénients.

Mais commençons d’abord par les avantages :

Avantages des cours de Body Pump :

▪ Un cours collectif très divertissant

Si l’instructeur est enthousiaste et motivant, l’heure de cours passe très vite. Chaque chanson fait travailler un groupe musculaire différent. Bien que la musique soit parfois un peu “boum boum”, les morceaux aident à effectuer les mouvements en rythme, même pour les personnes n’ayant peu ou pas le sens du rythme. Les principaux groupes musculaires sont tous travaillés durant l’heure de cours.

▪ Un bon cours pour les débutants mais reste stimulant pour les “body pumpeurs” plus expérimentés

Les cours collectifs de Body Pump sont très avantageux pour les débutants pour apprendre les mouvements sans risque de se blesser. Chacun travaille à son niveau avec les poids de son choix sur sa barre. L’instructeur décrit la bonne exécution des mouvements et corrige les débutants si besoin. Quand l’instructeur fait bien son travail, il motive le groupe en l’incitant à se concentrer sur la technique, à se baisser un plus bas, à maintenir une contraction, ect.

▪ Différents types de personnes suivent les cours de Body Pump

Contrairement aux autres cours collectifs qui attirent souvent un public très ciblé (par exemple essentiellement des femmes pour les cours de steps), les cours de Body Pump n’ont pas vraiment de public spécifique : jeunes, moins jeunes, femmes, hommes, le public des participants est varié.

▪ Tous les cours de Body Pump sont identiques dans tous les clubs de gym et tous les pays

Toutes les leçons de Body Pump s’effectuent avec la même musique et les mêmes mouvements dans tous les clubs de gyms. Lesmills, la société néo-zélandaise créatrice du programme, est en quelque sorte le “Mc Donalds du fitness” : chaque cours a la même forme et la même structure partout sur la planète. Lesmills publie une nouvelle version du cours avec de nouvelles chansons tous les 3 mois.

Les inconvénients :

▪ Les nombreuses répétitions

Body Pump permet de brûler des calories (comme tous les autres types de cours collectifs), mais ne permet pas de “sculpter” réellement ses muscles comme la musculation traditionnelle. Le nombre élevé de répétitions (par exemple faire un développé couché non-stop pendant 3 minutes) favorise surtout l’endurance et moins la force pure ou la prise de masse musculaire par rapport à un nombre de répétitions traditionnel en musculation (de 1 à 20 répétitions).

Les cours de Body Pump sont généralement conseillés aux femmes qui souhaitent se raffermir. Effectivement, comme je l’ai décrit dans les avantages, ce type de cours est parfait pour les débutantes pour apprendre les mouvements de musculation de base.

Cependant, à long terme, même en augmentant les poids utilisés, les mouvements des cours de Body Pump (mis à part les squats, pompes et tirages) sont à 50% voir 60% des mouvements d’isolation (isolant un muscle en particulier) : ils ont moins d’effets “sculptants” et amincissants que les grands mouvements de musculation de base comme les squats, le soulevé de terre ou les tractions. Ces grands mouvements poly-articulaires recrutent des groupes de grands muscles, donc beaucoup plus de fibres musculaires. Ils permettent de gagner du temps car ils sont plus efficaces, particulièrement pour le corps féminin qui réagit beaucoup moins visiblement aux entraînements de musculation en raison de son bas niveau de testostérone.

Quant aux hommes, Body Pump accroît très peu leur volume musculaire. On le constate en observant les participants qui suivent régulièrement ces cours collectifs sans jamais s’entraîner seuls en salle de musculation : ils sont relativement peu musclés.

▪ Peu d’applications fonctionnelles

À mon humble avis, il n’y a pas vraiment d’intérêt fonctionnel à isoler certains muscles (hormis si on fait de la rééducation suite à une blessure) : faire des flexions de biceps avec des poids légers pendant 4 minutes ne servira jamais concrètement dans la vie de tous les jours. Par contre, il est facile d’imaginer de nombreuses situations où on a besoin de déplacer un objet très lourd pour seulement quelques répétitions ou de porter des sacs lourds tout en marchant.

▪ La même musique pendant 3 mois…

Parfois certaines chansons sont vraiment entraînantes, mais d’autres sont beaucoup moins plaisantes voir carrément soûlantes. Écouter les mêmes chansons semaine après semaine peut devenir assez lassant. Beaucoup d’instructeurs d’ailleurs n’utilisent pas les mêmes chansons pendant 3 mois, mais ré-utilisent certaines chansons des anciennes versions pour varier leurs cours.

▪ Certains participant(e)s ne progressent jamais

Peu importe les poids que les autres participants utilisent me direz vous : ce qui compte c’est votre effort personnel. Effectivement, c’est tout à fait juste, mais participer à un cours de Body Pump dans lesquels tous les participants (et surtout participantes qui ont une peur irrationnelle de se transformer en Musclor du jour au lendemain) sous-chargent leur barre avec la moitié des poids qu’elles pourraient réellement utiliser peut s’avérer vraiment démotivant.

L’avantage de la dynamique de groupe est indiscutable dans les cours collectifs, mais cette dynamique peut parfois avoir un effet négatif : quand tout le groupe restreint son effort, il devient plus difficile de se motiver sur le plan individuel. Cela dit, j’ai aussi participé à des cours de Body Pump où les participants étaient “hard-core” et utilisaient des poids impressionnants. Tout dépend du public de la salle de gym en question.

En conclusion :

Pour moi, les cours de Body Pump sont des cours standardisés qui sont très bénéfiques pour les débutants, mais peuvent lasser à la longue. Rien ne vaut un programme sur mesure pour chaque individu en fonction de ses objectifs et ses particularités.

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Commentaires

  1. Marie-hélène a écrit

    c’est vrai que travailler les muscles isolément n’est valable réellement qu’en rééducation après consolidation de blessure pour rééquilibrer le ou les muscles diminués par le traumatisme (entorse, luxation, claquages, suite de fracture).
    Dans la vie courante il vaut mieux travailler les muscles en synergie (donc ensemble) ce qui correspond mieux aux grands mouvements usuels de la vie (pas forcément dans des plans antérieurs postérieurs, intérieur extérieur purs) mais souvent en diagonales associées.
    donc vrai pour ta remarque peu d’application fonctionnelle ! je cautionne donc ton avis sur cela !

  2. Emy a écrit

    Ha bon? Cela ne musculerai pas forcément beaucoup? J’ai une amie qui en fait depuis environ 1 année, et cela se voit énormément et de partout.

    • a écrit

      Tout dépend de se que l’on considère “musclée” :) Il y a certains types de filles qui effectivement peuvent prendre un peu de masse avec le Body Pump, mais en général, pour la plupart des femmes qui ne sont pas bâties naturellement comme des armoires normandes, les résultats ne seront pas spectaculaires : pas de transformation à la hulk ou à la musclor, même en chargeant bien leurs barres.

  3. a écrit

    La force des cours de body pump est l’effet de répétition que l’on va consacré à un groupe musculaire. Effectivement on aurait tendance à penser que le body pump va nous permettre à prendre de la masse musculaire alors qu’en réalité il travaille davantage l’endurance ! Donc très bon pour les personnes qui désirent s’affiner et se tonifier !

  4. Bob a écrit

    (C’es un Mr qui vous parle) Le body pump mono articulaire? C’est une première ça! Non le body est poly articulaire parce que dans tous les cas il faut maîtriser un mouvement donc on gaine tout son corps quoi qu’il arrive. Mise à part biceps et triceps (pour lesquelles il faut gainer tout le dos et la sangle abdo pour ne pas se blesser) tout le reste est poly articulaire, même le dos qui fait travailler biceps, deltoides, avant bras en pronation et dos. Les gens qui font 1an de salle et qui disent que ça ne sert à rien je les vois maintenant, ils travaillent avec des charges pour enfant avec 5 min de repos… comment veux tu stresser ton muscle avec ça?! Il n’y a même pas de quoi s’échauffer! En presque 2 ans j’ai obtenu les résultats de personnes qui bossent depuis 5 ans, ce qui change par rapport à eux? : à chaque fois je mouille entièrement mon tshirt, je suis en nage (et ça fait du bien). Tu veux sculpter ton corps? Et bien faut se bouger un minimum les fesses, arrêter de lire Closer pendant ses séances, transpirer (j’en vois énormément qui n’ont pas une seule goutte au visage et après s’étonnent des piètres résultats. Les machines ne sont pas la pour faire le travail à votre place, c’est pas automatique…), sentir que ça brûle quand on travail, avoir quelques courbatures non handicapantes le lendemain (dis comme ça ça vous fait peur hein! Mais c’est comme ça que ça marche y’a pas de secret, mais pour les moins motivé et pour ne pas vous faire peur je vais faire plus simple: muscu et une fois par semaine body pump) :D

    • a écrit

      No offense mais je pense que tu as parcouru mon blog très très vite et que tu me juges sans connaitre.

      A quoi ça sert de faire 4 minutes de bicep curls quand tu peux faire des vrais soulevés de terre ou des vrais squats below parallel ?

    • Valérie a écrit

      Je n’aurais pas dis mieux !! Le bodypump muscle et sculpte le corps entier rapidement si on bosse sérieusement !! Je vois des gars en musculation pure soulever de la fonte en hurlant puis ils récupèrent 20 minutes sur leur portable… A la fin de l’heure je ne sais pas qui du pumper ou du builder à le mieux bossé 😁😁

    • Angélina a écrit

      Je suis tout à fait d’accord avec vous, Bob, le body pump peut sculpter, muscler, leurs pratiquants réguliers. J’en ai fait pendant plusieurs années, à raison de 3 cours semaines et j’augmentais les charges progressivement. A la fin du cours, j’étais trempée. Résultats : un corps ferme, voire à certains endroits trop musclés à mon goût (épaules, trapèzes). Seulement un sport d’endurance ? Pas si vous chargez votre barre.

  5. bob a écrit

    Je pousse 120kg au squat mais au body pump je mets 20kg et j’en chie, le bodypump est très différent du reste, je trouve que ça complète parfaitement la musculation pure et dure, les séries de 10 vont faire gonfler mais croit moi après une semaine de repos tu sera aussi flasque qu’avant. De plus dans le pump tu renforces et rattrapes des groupes musculaires que tu ne travailles pas souvent (je ne travail jamais les bras parce qu’ils ont tendances à gonfler, mais grâce au pump j’ai pu les renforcer sans les gonfler, ce qui me convient esthétiquement, mais aussi pour la muscu). Je pense pour ma part qu’il faut le faire en complément de la muscu. Je fais du pump une fois par semaine et ça me suffit, les résultats sont bluffant si tu travail bien les gestes, et si tu acceptes de souffrir un peu (pas d’avoir mal mais de tenir le coup et de se surpasser).
    Et contrairement à la muscu qui va gonfler tes muscles, et parfois entrainer un déséquilibre au niveau de la force mais aussi de l’esthétique, le body pump va te permettre de redessiner tout ça comme il faut, mais aussi te faire prendre conscience de tes faiblesses pour les travailler en muscu (je suis très fort au squat, mais les fentes je ne tiens pas, du coup je travail les fentes en muscu, de même pour les épaules). Et dans mon message c’est pas toi que je juge, je témoigne de ce que je vois très souvent dans les salles de sport, surtout chez les filles pour ensuite entendre dire “j’y suis allé pdt 1 an mais ça ne m’a rien fait”
    Tout ce que tu dis est bien après il faut savoir ce que l’on veux. Le pump est excellent en complément de la muscu si tu veux dessiner ta silhouette, renforcer tout le corps. Si tu ne fait que du pump, tu vas uniquement renforcer, gagner en force, maigrir, mais ça ne dessinera rien, pour dessiner il faut casser les fibres, donc pousser très lourd, au pump c’est surtout le système nerveux qui s’épuise. Donc dire que le pump est inutile je ne suis pas d’accord, ça va dépendre du résultats que tu cherchera pour ta propre personne. Moi je cherche la force, l’endurance, le renforcement complet et l’esthétique, donc muscu + pump et j’en suis parfaitement satisfait

    • a écrit

      Tu remarqueras aussi que je n’ai pas intitulé cet article “Pourquoi le Body Pump ne sert à rien” mais “Avantages et inconvénients des cours de Body Pump“. Les cours de Body Pump m’ont permis de commencer à apprendre les bonnes techniques des mouvements quand j’ai commencé à aller en club il y a quelques années : je trouve que je ne crache pas du tout sur ces cours dans mon article, je commence par dresser une liste de leurs avantages. Pour les débutants et pour les gens qui ne sont pas passionnés de fitness, faire seulement du Body Pump, c’est très bien et c’est beaucoup mieux que de ne rien foutre ou occuper l’espace en trainant à la salle, on est d’accord ! Pour les gens qui pratiquent depuis quelques années, le Body Pump est plus une sorte de “complément” que la base même de leur training.

      • Isabelle a écrit

        Pour faire du body pump et de la musculation, mon avis est que les 2 ne sont pas si différents mais très complémentaires. En effet la musculation aura un effet plus esthétique car les muscles seront sculptés mais le body pump en parallèle va permettre de dépenser beaucoup de calories ,de se tonifier différemment qu’à la musculation et de gagner en endurance ,ce qui n’est pas négligeable. Un body builders qui fera du pump ne tiendra pas l’endurance d’un body pumper et vice versa,le bumper ne soulèvera pas comme le bodybuilder,alors pourquoi ne se perfectionner que dans une seule discipline ?

  6. Carlos a écrit

    Alors moi je trouve ton article assez exact. Cinquantenaire trainant quelques bobos de jeunesse et trop de boulot dans ma vie, je pratique le Bodypump en général 1x par semaine.
    Je trouve cet entraînement un super complément de base pour les sports que je pratique (aikido, planche à voile) avec un faible investissement en temps et matos (je fais cz moi mais ai suivi 3 ans de cours en commencant en 2005) et un risque très faible de blessures.
    Soit j’ajouterais que bien adapté aux profils senior.

    • a écrit

      Merci Carlos pour ton commentaire. Tout à fait d’accord avec toi, le body pump, bien adapté comme complément à d’autres pratiques sportives !

  7. a écrit

    Je trouve que cet article est un des plus clair que j’ai trouvé en chercher des infos pour choisir quel cours “Les Mills” j’allais choisir.
    Contrairement à d’autres avis hyper tranchés qu’on peut trouver ici et là sur le net, je trouve que les avantages et les inconvénients sont bien présentés.

    Pour ma part, j’ai attaqué le Body Pump début octobre et je suis pour l’instant assez fan !
    C’est dur dur sur le coup ;) mais on se sent bien après et les résultats sont rapides.
    A long terme effectivement il est possible que je prenne peu de “volume”, mais je trouve déjà ca bien d’être sculpté, et en forme.
    En plus pour l’instant j’ai un peu peur de ma lancer dans la partie “muscu” de ma salle de gym avec tous ces mecs plus larges que haut qu’y boivent des shakers de protéines…

  8. a écrit

    Hello Elise,
    je viens mettre mon grain de sel ;-)
    Je pratique le BODY PUMP depuis longtemps, 1 ou 2 fois par semaine… J’ai fait de la muscu dans ma jeunesse, et je traverse le plateau régulièrement, ce n’est pas un univers qui m’est étranger.

    Je suis entièrement de ton avis sur le fait que certaines personnes ne progresseront jamais en pump si elles ne chargent pas leur barre plus que ça, mais de toute façon, tu ne les feras jamais mettre un pied sur le plateau de muscu.

    En revanche, je ne comprends pas bien pourquoi tu listes le fait que le PUMP n’a pas un objectif de définition musculaire (en opposition à la muscu) dans les inconvénients… Effectivement, le PUMP ne fait pas prendre de volume, mais c’est un état de fait, c’est même une des bases du concept, donc, à mes yeux, pas un inconvénient (ni même forcément un avantage, hein :-).

    Autre point, je te suis aussi de ton avis sur l’inutilité scandaleuse de certains mouvements, notamment ceux en isolation, biceps et triceps en particulier… Seulement, ces mouvements inutiles sont rares dans les chorés de PUMP; les dernières éditions regorgent de squats, d’épaulé-jetés, de grands mouvements dynamiques qui engagent toutes la chaine musculaire postérieure, des développés-épaules avec flexion, etc etc … alors que sur le plateau de muscu, ils sont quand même plus nombreux à faire des biceps curl pendant 30 minutes, qu’à faire des épaulé-jetés …

    Bref, tout ça pour dire que j’ai l’impression qu’on ne parle pas du même cours, ce qui me conforte dans l’idée que le coach a un rôle hyper important dans l’esprit qu’il donne à son cours !

    @+

  9. sonia a écrit

    Bonsoir,

    Avant tout bravo pour ton site qui est une vraie mine d’or. A 40 ans je me suis remise au sport début octobre après environ 2 ans d’arrêt. Je fais 2 heures de body pump par semaine, du sh’bam, cours Abdo, fessier, cuisses plus le M (programme circuit training). J’ai constaté un changement dès le premier mois, je pense que mon corps s’est souvenu de tous les efforts qu’il avait fait avant, j’ai pratiqué le fitness très intensément entre 16 et 24 ans. Ensuite avec 3 grossesses entre 25 et 30 ans, j’ai levé le pied en allant en salle par période. Je ne travaille pas hyper lourd pour les cours de body pump, je charge ma barre à 5 kilos pour les développés couchés par exemple. Est ce que je devrais travailler plus lourd pour obtenir plus de résultat durant ces cours ou est ce que ça ne sert à rien ? Est-ce qu’il vaudrait mieux que je remplace un cours de body pump par un vrai programme sur plateau muscu ? J’ai toujours privilégié le fait de travailler moins lourd mais en me concentrant réellement sur chaque groupe musculaire travaillé.

    • a écrit

      Bonjour Sonia,
      Non, pas forcément besoin de faire de la muscu en plateau. Surtout si tu n’as pas trop le temps de te renseigner pour te créer un programme, tu gagnes pas mal de temps et tu te simplifies la vie en faisant du body pump.
      Oui, au Body Pump si tu peux porter plus, il faut mettre plus.
      Je suis d’accord, c’est très bien de se concentrer sur le mouvement et la technique ; oui, c’est vrai que tu peux augmenter l’efficacité rien qu’en te concentrant bien sur le groupe musculaire travaillé et en privilégiant la qualité dans l’exécution de tes mouvements. Mais si tu ne stimules pas tes muscles jusqu’à ce qu’ils “en bavent”, qu’ils n’y arrivent presque plus, ils n’ont aucune raison de changer pour se renforcer après l’entrainement lors de la récupération. La recherche de changements implique de sortir de leur zone de comfort.

  10. sonia a écrit

    Merci pour ta réponse. J’ai une autre question qui m’est venue. Lorsque je fais des exercices abdominaux type, assise sur le step et relevé de jambes pour travailler le bas des abdos, je suis obligée de m’arrêter, non pas parce que j’ai mal aux ados, mais le bas du dos qui me brule intensément. Est ce que je devrais renforcer mes lombaires ? ou le problème peut être ailleurs ? Encore merci de m’avoir consacré un peu de ton temps. Je navigue encore et encore sur ton blog, un vrai bonheur.

  11. Mhe a écrit

    Bonjour ! J’aimerai réellement essayer le CrossFit à la rentrée de septembre mais d’abord je voulais me “mettre en jambe” cet été et essayer le BodyPump pour acquérir les bases des mouvements de muscu et me construire une petite base musculaire.
    Est-ce que cette idée est bonne ?

      • Mhe a écrit

        Bonjour !
        Finalement pour des raisons financières je me voit obligee d’abandonner l’idée de commencer le Cross Fit à la rentrée…
        Cela fait maintenant 3 semaines que je pratique de BodyPump à raison de 2 séances par semaine. J’ai pas mal augmenté la charge (7-8 kilos à l’échauffement, 14-15 kilos pour le bas du corps, 5-6 kilos pour le dos/bras) mais je me rends déjà compte des “inconvénients” dont tu parles dans ton article (musiques et chorégraphies répétitives, peu de prise musculaire).

        Je compte continuer le bodypump jusqu’à la fin de l’été mais m’orienter à la rentrée vers une salle de musculation classique pour prendre vraiment du muscle et soulever des charges lourdes + des séances “cardio” de course à pied (30 à 45min) afin d’obtenir des effets “fonctionnels” (ce qui m’avait le plus plus dans la présentation du CrossFit = porter des charges lourdes plus facilement, etc.)
        Est-ce que cette association de pratique te semble bien ?

        • a écrit

          Oui l’association me semble bien.
          Si tu as le budget, tu peux peut-être viser une salle qui offre aussi des cours collectifs variés pour faire ton cardio. (Dans les grandes villes, on peut parfois trouver des salles pas trop mal à partir de 30 euros par mois avec un planning de cours assez rempli et varié.)

  12. Jp64 a écrit

    Bonjour
    Bravo pour cet article. Mais malheureusement incomplet et avec trop de raccourcis.
    La description que tu fais du bodypump me fait penser à un article que j’avais lu sur la course a pied…. Les effets ne sont pas les même quand tu vises 30 min a un 10km ou 5h a un marathon.
    Tu peux pas comparer la demoiselle toute fraîche et svelte qui vient 1 fois par semaine et qui ne charge pas et qui ressort plus fraîche et qui enchaîne par du rpm.
    A certains hommes qui chargent à fond viennent 3/sem et qui ont le t-shirt mouillé et sont musclés.
    Ma conclusion plus adaptée. Le résultat dépendra du nombre de séance et de la charge.

    • a écrit

      Salut,
      J’ai pratiqué le Body Pump plusieurs années en chargeant et en progressant. Ce n’est qu’à partir du moment où j’ai commencé la muscu en salle que j’ai vu des résultats d’un point de vue visuel / apparence. Pour moi, si l’objectif est axé sur l’apparence physique (on va pas se voiler la face, c’est superficiel mais c’est le cas d’un bon nombre de pratiquants), la muscu en salle avec de vraies charges est beaucoup plus efficace que le Body Pump.

  13. abdelkrim a écrit

    Jamais entendu de pareilles bêtises surtout venant d’une sois disant professionnelle qui se contredit !!
    On fait des squats au bodypump, les mêmes qu’en musculation sauf qu’au lieu d’en faire dix on en fait 100, donc d’une on en chie, de 2 on en chie et de 3 on nous impose un rythme que l’on doit suivre sous peine de blesser notre égo!!
    et très sincèrement les résultats entre les personnes pratiquant de la musculation et celles pratiquant les salles de fitness sont sans appel.
    A vous de ressembler a un bimbendum ou a une appolon…

    • a écrit

      Les squats du bodypump ne sont pas les mêmes qu’en musculation. En bodypump, il s’agit de squats de petite amplitude, on s’arrête à 90 degrés. En musculation, on effectue le squat dans toute l’amplitude du mouvement en descendant au maximum. La différence est qu’un squat de bodypump engage surtout les quadriceps, alors qu’un squat avec amplitude maximum engage beaucoup plus les abdos et les fessiers.
      Même constat pour les soulevés de terre. Les soulevés de terre du bodypump sont des demi-mouvements, le soulevé de terre de musculation commence lui réellement par terre et engage toute la chaîne postérieure.

  14. Frédérique a écrit

    J’ai fait pas mal de Body Pump il y a quelques années, et je me souviens que les profs nous engageaient à charger au maximum de nos capacités en nous rassurant sur le fait qu’on allait pas ressembler à Schwarzy, mais s’affiner. J’ai entendu ça moult fois, même en changeant de région, de salle et de profs, à une époque où la mode n’était pas du tout aux corps très musclés genre athlètes/modèles fitness ou bikini (pas sûre que la discipline existait déjà à l’époque d’ailleurs).

    On nous expliquait qu’en faisant des séries longues on travaillait l’endurance et les muscles restaient “fins”, et argument majeur : brûler 800 calories par séance.

    Bon moi j’estimais que je chargeais pas mal (10 kg de chaque côté donc 20 au total) pour les squats, vu ma petite morpho (157 m et à l’époque 47 kg), et je n’ai jamais développé l’ombre d’un fessier proéminent, lol.

    J’aurais peut-être pu charger plus, mais comme on enchaînait les séries rapidement, j’avais peut de me blesser en balançant à la va-vite la barre sur mes épaules pour suivre la cadence.

  15. Nathou a écrit

    Je pratique le Bodypump 2 ou 3 fois par semaine, j’alterne avec des périodes (1 ou 2 mois) ou je fais de la musculation sur les machines ou avec poids libres, je suis d’accord avec l’article mais j’ai quand même envie de partager mon expérience :)

    Faire 1/2 mois de machines puis 1/2 mois de Pump me permet de varier les exercices et de ne pas me lasser. Retourner au Pump me fait réviser les mouvements de base, les bonnes postures.

    Hier j’ai testé ma force aux machines après un mois dePump, j’avais pas mal progressé : à la presse à cuisse par exemple 4×10 REPS, je suis passée de 40kg à 50 kg, ce que je trouve pas mal.

    Visuellement, le haut du corps s’est développé. par contre, pas de changement visuel au niveau fessiers/cuisses. D’ailleurs je n’en obtiens pas beaucoup non plus avec les machines, si tu as un conseil, je suis preneuse!

    Par contre, je voudrais dire que la façon dont certains et surtout certaines chargent leur barre au Pump me fait péter un câble :D Je ne vois pas du tout l’intérêt de faire des tirages avec une barre de 5kg, des épaulés jetés avec 2 kg, des squats et des développés couché avec des poids de 1kg de chaque côté…

    A ce compte là, je comprends que le Pump ne donne pas les résultats attendus. Je charge ma barre de façon à être à l’échec vers la fin des séries et pour le volume du haut du corps, les résultats sont là.

    Pourtant l’instructrice motive les participants à charger un peu mais rien à faire.

    Pour info voici mes poids au BodyPump 100.

    squat/fentes: 20kg

    développé couché: 12kg

    dos (tirages et épaulés jetés): 15 kg

    triceps: 10 kg (le Pump 100 comprend un développé PullOver, qui est polyarticulaire, sinon je ne charge pas, je boycotte le monoarticulaire^^)

    biceps: 5kg (je boycotte^^)

    épaules: 5kg (je charge peu alors que c’est polyarticulaire mais c’est mon point faible).

    Voilà, merci pour ton blog, il est cool mais tu pourrais publier un peu plus s’il te plaît ? :P

  16. LauyanaMaria a écrit

    Il en faut pour tous les avis, et là je ne suis pas du tout d’accord….dire que le Body pump n’ est bon que pour les débutants, et que la progression est minime, ça revient à dire que les gens qui ne font que des cours collectifs ne progressent pas vraiment…Moi personnellement je fais 4 à 5 body pump par semaine, j’ai un mal fou à me motiver seule devant une machine, mais mon corps est totalement métamorphosé depuis que j’en fais, et tout le monde le remarque….Mon kiné et mon médecin du sport m’y encouragent.
    La force du body pump c’est l’ensemble du concept crée par les Mills : en musique, ultra rythmé, en groupe donc motivant, travailler tous les muscles, et je trouve même ce cours totalement addictif, je suis frustrée quand je n’en fais pas pour X raison (maladie, tendinite, etc…). La lassitude, je ne la vois pas non plus puisque comme tu le dis, la choré est changée tous les 3 mois, les musiques aussi. Pour progresser, c’est tout simple : on augmente la charge de plus en plus, de mois en mois, et je peux te dire qu’on progresse clairement. Tout le monde n’a pas un programme à la Paige Hattaway dans la tête, qui sort instinctivement dès qu’on arrive à la salle pour accomplir LE training de pro sur machines qui sort de ton cerveau sans aucune aide ou motivation autre que ton résultat sur ton corps à la fin….Je bosse aussi sur machines, mais ça ne sera jamais pareil à mes yeux. Après que toi tu penses progresser seulement seule devant ta machine c’est TON avis et ton expérience, mais chacun est différent, donc ce n’est pas un avis objectif à mes yeux….Moi j’y suis totalement accro et je ne m’en lasserai pas, je dirai juste qu’il faut faire attention lorsque l’on a des problèmes de genoux, mais sinon je ne trouve aucun défaut à cette discipline motivante, entraînante, qui allie muscu et cardio, qui fait progresser et qui remplit d’adrénaline et de sensations toute personne qui l’exécutera bien et qui fera progresser ses séances en augmentant le poids au fil du temps.

  17. lorry a écrit

    faut le boddy permet de garder des muscle toniques sans prendre de volume alors que la musculation fait gonfler les muscle sans prendre de force c’est de la gonflette

  18. Aurélien a écrit

    personnellement je mix bodypump et musculation traditionelle avec des charges beaucoup plus lourdes.

    pour la musique dans ma salle le dernier mois on a les mixes, chaque coach reprends des anciens cours des fois très loin en arrière pour varier un peu.

    tous les cours pnt leurs avantages et leurs inconvenients le plus important dans le fitness a mon avis est de varier les entrainements, et les enchainements de cours.

    bodypump 30′ plus cx worxs ou bodycombat sont des combos très inéressant

  19. Kro a écrit

    Adepte du pump pendant plusieurs années (à raison de 2 fois par semaine avec des charges parmi les plus élevées de ceux et celles de mon cours) j’ai rompu avec cette pratique le jour où je suis montée sur un impédancemètre.
    J’ai réalisé que malgré toutes ces séances, ben on se muscle pas. On se tonifie, mais on plafonne rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *