Biscuits au caroube

La meilleure façon de saboter tous ses efforts avant l’été : manger super sain tout au long de la journée, et puis craquer le soir sur quelque chose de gras et sucré…

Le grignotage du soir est d’après moi le type de grignotage le plus difficile à supprimer pour celles qui en ont l’habitude : il leur permet en effet de “décompresser” après leur journée, de pouvoir enfin s’octroyer un moment de détente… Mais c’est aussi LA plage horaire où la plupart des nutritionnistes s’accordent à dire qu’il faut limiter les calories par rapport au reste de la journée… Alors comment faire quand on a envie de quelque chose aux alentours des 21 heures ?

J’ai récemment lu “Dis-moi comment tu manges, je te dirai comment maigrir” du Docteur Florence Solsona-Guillem, médecin nutritionniste. Je n’ai pas pour objectif de maigrir, mais j’étais assez intéressée par l’approche du livre : dresser plusieurs types de profil de “mangeuses” selon leur personnalité et leurs petites habitudes.

Comme Florence Solsona-Guillem a exercé et exerce encore en cabinet, on sent bien en la lisant qu’elle a vu “défiler” pas mal de patientes, et que ses patientes peuvent être regroupées par catégorie ou “profil type” : “Jacqueline ou la cap difficile de la ménaupose, Sophie la grignoteuse, Valérie celle qui mange en faisant autre chose, Mireille celle qui ne sait pas cuisiner, Julie la travailleuse de nuit, Marie-Pierre celle qui a fait un régime hyperprotéiné” etc.

Je trouve que l’auteur tire un portrait réaliste de ses patientes ‘typiques’ et nous donne aussi un aperçu de son quotidien en cabinet. Le tout se lit facilement comme plusieurs petites histoires assez divertissantes. C’est un bon livre à conseiller aux personnes qui envisagent d’aller consulter un nutritionniste : cela donne une très bonne idée de ce que l’on peut attendre de ces consultations.

L’approche de la nutritionniste est axée sur 4 voies de travail : la diététique, l’activité physique, la composante psychologique et le comportement alimentaire. Certaines personnes, pour perdre du poids, auront besoin d’explorer les quatre, plus ou moins profondément, d’autres se contenteront de trois ou deux. 

Seul petit défaut de mon point de vue : l’auteur n’impose aucune de ces voies, c’est-à-dire que par exemple la piste de l’activité physique n’est jamais obligatoire. Tout est “négociable” pour ne pas effrayer les patientes. Bref, la nutritionniste fait preuve de beaucoup de psychologie, pédagogie et surtout diplomatie pour influencer leur comportement (et aussi je pense pour les faire revenir pour des consultations supplémentaires). Si j’étais à sa place, je ferais probablement une très mauvaise nutritionniste : vu les 90% des patientes qui n’ont pas l’air de se bouger, je bouclerais les consultations en 3 minutes en leur disant “vous êtes en surpoids parce que vous êtes trop sédentaire, bougez-vous !”…

Mais pour en revenir aux grignotages en soirée dont je vous parlais : l’auteur propose deux pistes.

Première suggestion : décider de conserver une prise alimentaire dans la soirée mais plus légère. Cela peut être le laitage ou le fruit de fin de dîner que l’on décale dans la soirée.

Deuxième suggestion : sucer une sucette en mettant suffisamment de temps pour la faire fondre dans la bouche pour qu’un seule soit suffisante. L’apport calorique est alors minime par rapport à d’autres types de friandises.

Je vous en propose une troisième avec ces biscuits au caroube sans sucre ajouté. L’avantage de ses biscuits : ils sont réellement rassasiants et on peut les tremper dans une tisane, contrairement à la sucette qui apporte uniquement des glucides (inutiles à cette heure où on ne consomme pas d’énergie) et peut déclencher une envie de sucre supplémentaire.

La poudre de caroube est habituellement disponible dans les magasins bio. Il s’agit d’une poudre qui a la même consistance que le cacao, mais avec un goût légèrement différent et sans caféine.

Ingrédients

Pour 10 biscuits :
▪ 3 cuillères à soupe de purée d’amandes
▪ 60 ml de lait de coco
▪ 2 cuillères à café de caroube en poudre
▪ 1 cuillère à café d’extrait de vanille
▪ 60 ml de protéines de riz Sun Warrior saveur vanille
▪ 1 cuillère à soupe de farine de noix de coco

Les ingrédients

Pour mesurer les volumes de 60 ml, ainsi que les bons volumes pour les cuillères à soupe et les cuillères à café, j’utilise des cuillères doseuses de ce type :

Préparation

1. Faire fondre la purée d’amandes dans le lait de coco en la plaçant une minute au micro-ondes. 
2. Rajouter la vanille.
3. Mélanger les ingrédients ‘secs’ (protéines de riz, farine de coco, poudre de caroube) ensemble.
4. Mélanger les deux mélanges (ingrédients liquides + ingrédients secs) ensemble pour former une pâte.

NB : Cette pâte peut aussi se manger crue en petites boulettes.

La pâte pour les biscuits

5. Étaler la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé.
6. Enlever la feuille du dessus puis découper les biscuits à l’emporte-pièce.
7. Faire cuire 20 minutes à 180 degrés.

Biscuits à base de protéines de riz Sun Warrior

Un biscuit de près

Dégusation !

Valeurs nutritionnelles par biscuit : 52 kcal, 3,5 g de protéines, 2,5 g de glucides, 0,7 g de sucre, 3,2 g de lipides, 0,8 g de fibres. C’est exactement le même nombre de calories qu’une sucette chupa-chups, sauf que la sucette contient 13 g de sucre et aucun autre nutriment.

Dernière bouchée !

Et vous, que préférez-vous manger le soir en cas d’envie subite après l’heure du dîner ?

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Commentaires

  1. DEVAUX a écrit

    Bonjour,

    Par quoi peut-on remplacer la protéine de lait dans cette recette “biscuits caroube” lorsque l’on n’en trouve nulle part, même en magasin bio dans ma région ?

  2. charlotte a écrit

    Bonjour,

    Peut-on remplacer la protéine de riz par de la protéine de pois?

    Car j’en ai à la maison et voudrait la terminer avant de racheter de la protéine de riz…
    Merci :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *