Manger varié : quelques idées pour changer

Quand on fait attention à son alimentation et qu’on se prépare de petits plats ‘sains’ faits maison, on a tendance à acheter toujours un peu les mêmes aliments.

Autant de ‘basiques’ pratiques et indémodables (salade verte, flocons d’avoine, thon en boîte etc.), mais dont on peut se lasser à la longue, malgré les différentes recettes.

Et le risque, quand on commence à s’ennuyer un peu, c’est que les options ‘resto’, ‘plats préparés’ et autres deviennent soudainement plus attrayantes, ne serait-ce que ‘pour changer’…

Voici donc 20 idées de petits changements pour éviter les pannes d’inspiration en cuisine. Les aliments suivants ne sont pas nécessairement plus sains que leur version ‘classique’, mais ils permettent de renouveler ses menus et d’éviter la monotonie.

Les basiques et leurs variantes

brocoli romanesco broccoli

Le chou Romanesco à la place du brocoli

Le chou Romanesco est en quelque sorte le « Lady Gaga » des choux. Un look intéressant et excentrique, mais un goût moins prononcé et moins amer que le brocoli classique. (S’avère donc plus facile à faire avaler aux enfants…).

green salad red salad

Les variétés de salades rouges à la place des salades vertes

Radicchio, jeunes pousses de betterave rouge, feuille de chêne rouge… Les salades à feuilles rouges sont généralement un peu amères, mais ça nous change de la salade verte ultra-classique.

cabbage red cabbage

Le chou rouge à la place du chou vert

Le chou rouge, même s’il est vraiment loin d’être glamour, a le mérite d’être très polyvalent. Cru ou cuit, dans des recettes salées ou sucrées (par exemple ce gâteau que j’avais inventé à partir d’une recette de carrot cake), les options sont multiples. Pour le transformer en aliment un peu plus « tendance », on peut s’inspirer des recettes de la cuisine scandinave.

carrots parsnips

Le panais à la place des carottes

La nouvelle tendance en Angleterre : à la place du « carrot cake », le « parsnip cake » : un gâteau au panais. (Par exemple, cette recette de la BBC gagnante du concours du meilleur gâteau d’anniversaire).

celery rhubarb

La rhubarbe à la place du céleri

Deux aliments de la même famille, mais qui s’utilisent différemment. Contrairement au céleri, la rhubarbe ne peut pas être consommée crue, et ses feuilles ne sont pas comestibles. Mais on lui pardonne bien car c’est LE légume quand il s’agit de créer des desserts drainants et hypocaloriques. Alors oui, effectivement, vous me direz probablement qu’une compote de rhubarbe sans sucre n’est pas le dessert le plus enthousiasmant qui soit. Oui, mais par rapport à une branche de céleri, et bien je trouve la compote plus attrayante…

chickpeas sprouted chickpeas

Les lentilles et pois germés à la place des lentilles et pois cuits

Pois chiches, haricots et lentilles sont censés être encore plus ‘healthy’ si l’on en croit les adeptes des régimes végétaliens et de l’alimentation crue. On peut certes dépenser 2 euros pour des graines déjà germées au supermarché bio, mais on peut aussi faire germer ses propres graines dans un bocal (il y a pas mal de vidéos Youtube de ‘tutorials’ à ce sujet.)

peanut butter tahin

Le tahin à la place des purées d’amandes

Les purées d’amandes et de noisettes sont de bonnes alternatives saines au Nutella. Le hic, c’est que c’est facile d’en consommer trop, vu la densité calorique (une cuillère à soupe = 100 calories). Avec le tahin, une purée de graines de sésame turque, on ne court pas ce risque. Le tahin a tendance à avoir un petit goût amer, ce qui réduit sensiblement toutes probabilités d’abus.

oats puffed millet

Le millet soufflé à la place des flocons d’avoine

A la place des flocons d’avoine du petit déjeuner, pourquoi ne pas essayer d’autres céréales comme l’amarante, le millet, la quinoa soufflée, les flocons de sarrasin… (mais en évitant les mélanges muesli tout prêts, plus gourmands mais beaucoup plus sucrés).

cocoa carob

Le caroube à la place du cacao

Au début, je n’étais pas très grande fan de la saveur de la poudre de caroube. Mais ce substitut de cacao au goût caramélisé avec quelques petites notes de réglisse sait se faire apprécier à la longue. Sans caféine, il permet de se faire des boissons de type « chocolat chaud réconfortant » en soirée.

canned tuna canned crab

Le crabe en conserve à la place du thon en boîte

Pratique, bonne alternative aux bâtons de surimi chimiques et reconstitués, on peut utiliser le crabe en conserve pour se faire des salades d’inspiration japonaise (avec de l’avocat, des graines de sésame et de la sauce soja), ou dans des sushis faits maison.

canned sardines mackerel

Le maquereau à la place des sardines

Le maquereau en boîte est plus facile à manger que les sardines : plus de chair et moins de petits os et d’arrêtes. De plus, il a une teneur en acides gras oméga-3 plus élevée.

raw salmon haring

Le hareng à la place du saumon

Certes moins ‘classe’ et raffiné que le saumon, le hareng est pourtant très intéressant au niveau nutrition, plein d’acides gras oméga 3. En plus, le hareng est situé assez bas dans la chaîne alimentaire. Il contient donc très peu de substances potentiellement toxiques, comme le mercure. Au niveau recettes, on trouve pas mal d’idées dans la cuisine scandinave. Ikea vend aussi pas mal de bocaux de harengs, mais leur assaisonnement est souvent trop salé et trop sucré.

chicken rabbit meat

Le lapin à la place de la volaille

L’avantage de la viande de lapin : avec une moyenne d’environ 8 g de graisse pour 100 g, le lapin appartient à la catégorie des viandes maigres. Autre avantage : les lapins se reproduisent ‘comme des lapins’ et peuvent être élevés sans céréales, à partir de restes de légumes. Dans un monde aux besoins alimentaires exponentiels, face à une demande croissante en céréales, la viande de lapin est intéressante, tout particulièrement pour les pays en voie de développement. D’après cet article de time.com (en anglais): « Les lapins peuvent sauver le monde« .

strawberries pineberries

Les pineberries ou ‘fraises ananas’ à la place des fraises

Les pineberries sont une variété de fraises blanches à grains rouges au léger petit goût d’ananas. Le fruit est originaire d’Amérique du Sud où il poussait à l’état sauvage. Il était proche de l’extinction lorsque des agriculteurs néerlandais l’ont sauvé il y a 7 ans. Ces fraises ne sont pas largement disponibles en supermarché, mais sont assez originales quand on a l’occasion d’y goûter ; on a l’impression de manger des fraises ‘albinos’.

grapefruit pomelo

Le pomélo à la place du pamplemousse

Le pomélo est le plus grand des agrumes (15-25 cm de diamètre). Il s’agit essentiellement d’un très gros pamplemousse. La peau est parfois très épaisse : c’est toujours un peu la surprise quand on l’ouvre : parfois il n’y a pas beaucoup à manger, malgré la taille du fruit ! Donc pour ce fruit, vraiment pas besoin d’acheter bio : vu la taille de l’écorce, peu probable que les pesticides soient encore présents dans la chair…

kiwi gold kiwi

Les kiwis jaunes à la place des kiwis verts

Les kiwis jaunes sont tout simplement beaucoup plus mignons que les kiwis verts ! Ils n’ont pas la peau velue, mais lisse, et ont une charmante petite « crête » à la Tintin. Une fois coupés, une belle chair dorée, beaucoup moins acide que celle des kiwis verts.

bananas mini bananas

Les bananes naines à la place des bananes

Ces petites bananes antillaises font environ la moitié de la taille d’une banane ordinaire. La seule différence avec les bananes classiques ? On en épluche et on en mange plus :)

apples Custard apples

Les pommes cannelles à la place des pommes

Les pommes cannelles ou attes, originaires des Antilles ou de la réunion, cachent sous leurs écailles dures une chair blanche, tendre, sucrée et parfumée qui se mange telle quelle.

pears quinces

Les coings à la place des poires

Dommage que la saison des coings soit si courte. Au niveau compote, les coings font sérieusement concurrence aux poires.

dry cranberries dry mulberries

Les mûres blanches séchées à la place des autres fruits secs

Les ‘mulberries’ ou mûres blanches sont les derniers fruits secs à la mode. Et oui, les baies de goji sont « out », dépassées. Les mûres blanches, essentiellement produites en Turquie, sont riches en fer et ont un pourcentage de protéines étonnant pour des fruits (10 g de protéines aux 100 g). De plus, leur indice glycémique est moins élevé. Elles sont légères et croquantes et se dégustent aussi bien en snack que dans un yaourt. La solution pour ne pas dépenser 6 euros pour un paquet de 100 g sur un site de « super-aliments » ? Les acheter dans une épicerie orientale.

Et vous, quels sont vos aliments préférés pour varier le contenu de votre assiette ?

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Commentaires

  1. floch jocelyne a écrit

    bonj j’ai reçu un bouquet avec colis days je crois de la reunion il y a dedans des mini-bananes accrochées sur une tige en garniture esce consommable svp merci

  2. a écrit

    Bonjour et merci pour toutes ces infos, je suis fan des jus et il y en a un avec le panais que je trouve vraiment délicieux, j’adore le boire en fin de journée.. voilà la recette ;-)
    – un gros panais
    – trois pommes
    – un demi citron

    Très bonne année 2015, à bientôt

    Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *