“Je n’ose pas m’aventurer dans la partie ‘muscu’ de la salle de gym”

Nathalie, 42 ans, m’a envoyé le message suivant :

« Je me décide à te poser une petite question car je viens de lire l’article sur « Comment rester motivée » et précisément là, j’ai un petit coup de blues.

Je fais du sport plusieurs fois par semaine depuis plusieurs mois (même un peu limitée par ma vie de famille) : mardi et jeudi, cours collectifs de muscu de type « body pump » (que ma salle appelle « body barre »), mercredi, footing le matin et gym 1 heure le soir.

Bref jusque là, tout allait bien. En fait les choses allaient si bien que j’avais envie de participer à un forum sur le sujet, entre filles… Et là, catastrophe : d’abord « forum + muscu » on tombe sur des forums à 90% masculins avec des objectifs éloignés des miens. Et ensuite, moi qui suis des cours collectifs (plus sympas que de s’entraîner seule d’autant que je n’ai pas une volonté de tueuse), je lis qu’ils sont unanimement décriés.

J’admets qu’en plusieurs mois de pratique ils ne m’ont pas fait un corps de déesse. Pour avoir passé pas mal d’heures sur les forums divers, j’ai bien vu que j’ai tous les symptômes de la participante de cours collectifs « qui s’économise ». Pour le body barre, je mets 2 kg de chaque côté pour les petits muscles des bras, 3 kg de chaque côté pour les moyens muscles des bras et du dos, 4 kg de chaque côté pour les jambes. En fait, je pourrais probablement augmenter mais j’ai toujours peur de ne pas finir la série si je charge plus.

Je pense troquer un de mes cours collectifs de « body barre » contre de la muscu seule en salle. En théorie, pas de problème. Ma salle de sport est à mon travail. Une fois la cotisation payée, on peut suivre les cours ou utiliser les machines. Dans la pratique, les machines de muscu sont déjà utilisées par plein de garçons. Le problème c’est qu’il n’y a pas de fille (en fait si, il y en a deux, mais elles sont très populaires et ont plein d’amis chez les garçons alors que je suis plutôt une handicapée des relations humaines). J’ai du mal à me motiver pour y aller seule. Je sais que c’est dans ma tête et que les mecs trouveraient ça normal et tout et tout. Mais bon ça m’angoisse un peu. Je suppose que d’autres que moi ont eu ce genre de gêne et se sont quand même lancées. Bref si tu as des idées sur comment s’y mettre je suis preneuse. »

Réponse

Nathalie,

Je te réponds en 2 points :

1- les cours collectifs de muscu de type « Body Pump » ou « Body Barre »

Cours collectif de type Body PumpJ’avais écrit un article à ce sujet (Avantages et inconvénients de cours de Body Pump). Malgré les quelques inconvénients que j’ai mentionnés dans l’article, je trouve ces cours très bénéfiques, surtout pour commencer ou pour profiter de la dynamique de groupe (surtout si comme tu dis que tu n’as pas « une volonté de tueuse »).

Effectivement ce genre de cours est plutôt décrié par les pratiquants de muscu classique, mais il faut aussi tenir compte du fait que pratiquants de muscu classique et « body pumpeurs » n’ont généralement pas les mêmes objectifs. Les pratiquants de muscu classiques visent un résultat visuel particulier, une hypertrophie musculaire, tandis que les ‘body pumpeurs’ sont essentiellement à la recherche d’un entraînement distrayant et accompagné par un prof.

Tu t’es parfaitement auto-diagnotisquée : effectivement tu as les symptômes de la participante qui s’économise. 4 kg de chaque coté maximum, c’est trop peu pour quelqu’un qui pratique depuis plusieurs mois. (Je suis sûre qu’une bonne partie des lectrices du blog te diront qu’elles mettent 5 kg de chaque coté pour l’échauffement.) Si tu as peur de mettre trop, charge progressivement : rajoute +1 kg de chaque coté à ta charge habituelle, puis +2 kg la semaine d’après etc. Charge-plus, et tant pis si tu ne finis pas la série, tu prends une pause de 10 secondes et tu repars ! Le but n’est pas de pouvoir tout faire et finir chaque série, le but est de dépasser tes limites.

2- la muscu seule en salle

To be more confidentTu paies la même cotisation que les « garçons » de ta salle, tu as autant le droit qu’eux d’utiliser les machines. Leur entraînement n’est pas plus important que le tien. Vous êtes tous clients de cette salle de sport, vous avez tous le même statut. Il n’y a pas de hiérarchie comme au sein de l’entreprise, et pas de gens « populaires » comme au lycée. Seulement des clients qui utilisent les machines à titre personnel. Tu n’as pas à « oser t’incruster » : personne ne leur a officiellement attribué cette zone, ils n’ont pas pissé dessus pour marquer leur territoire. C’est ton droit en tant que cliente d’utiliser ces machines, tu paies pour !

Reste cordiale avec « les garçons » mais ne te préoccupe pas trop d’eux. Ils sont de tout façon trop occupés, soit par leur propre entraînement, soit à se regarder le nombril. Fais-ton truc sans te laisser impressionner, point barre.

They don't think of you at all

Si tu te sens « handicapée des relations humaines », je te rassure tout de suite : par rapport à tous les autres endroits que tu fréquentes, la salle de gym est probablement l’un des endroits où tu as le moins besoin de te forcer à être « sociable ». Personne n’attend que tu tapes la conversation, tout le monde est là pour s’entraîner. Si tu as besoin de « directives », la plupart des ‘bases sociales’ conseillées chez les primates suffiront amplement : ne pas fixer les singes/les gens du regard, ne pas intervenir dans leurs activités, ne pas faire un raffut monstre etc.

Don't worry so much

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Commentaires

  1. a écrit

    Hop ! hop ! hop ! On parle de Pump ? j’arrive ;-)
    Clairement comme le dit Elise, body builders et pumpers sont un peu dans des mondes différents. Mais dans un cas comme l’autre, ce sont les charges qui font la différence ! Et effectivement, 5kg de chaque coté, c’est une charge d’échauffement ou presque… Je pratique 1 seule fois par semaine (ce qui est bien trop peu à mes yeux) mais je mets 5+2,5+1 (le kit complet, donc 8,5 kg) pour les squats de chaque coté, la plus grosse charge du cours. Quand je faisais 2 pumps par semaine, je mettais 11kg de chaque coté… Inutile d’aller dans l’espace muscu si les charges ne suivent pas, autant rester dans l’univers bien plus sympa du pump.

    • a écrit

      Chapeau 11 kg de chaque côté pour les squats ! Je ne suis jamais arrivée jusque-là, je me suis souvent contentée de 2 x 7,5 kg. Bizarrement mon « record Body Pump » n’est pas dans les jambes : c’est 10 kg de chaque côté pour la partie dos-tirages (mais en ayant un peu de mal pour suivre le rythme).

  2. Audrey a écrit

    Je comprends un peu Nathalie, c’est pas toujours facile d’intégrer un nouveau groupe. La premiere fois que je suis allée dans une salle de sport, j’étais un peu perdue, il y avait pleins de machines, on se sait pas toujours comment les utiliser et à quoi elles servent. On a peur de faire tâche dans cet univers ou tout le monde est à l’aise et tous se connaissent. J’ai commencé sur les machines les plus simples. On se rend vite compte que les gens sont là pour bosser donc on a pas peur d’etre ridicule avec le peu de poids que l’on soulève. Bien souvent les plus experts viennent nous montrer deux, trois trucs que l’on fait mal et nous donne des conseils d’entrainement. Au final, on s’integre doucement dans le paysage.
    Pour me motiver au depart, je me suis dit ok tu y vas mais tu ne restes que 10 min, ok c’est quoi 10 min c’est rien… Et puis une fois le pas fait on reste plus de 10 min et quand on fatigue sur une machine, on a plus la tête à penser à nos angoisses. D’autant qu’en realité les gens sont sympas et a y regarder de plus près, on se dit que se n’etait vraiment pas grand chose, qu’on s’était fait une montagne d’un rien…

  3. Mariane a écrit

    Ah ça me rappelle mes débuts à la salle de muscu, le regard des « habitués » dès qu’une nouvelle se ramène!
    Mais au final comme tu dis Elise ils sont bien plus préoccupés par leur muscle et leur physique que par les gens autour.
    Les filles ont autant leur place à la salle de muscu que ces messieurs aux cours d’abdos fessiers!!

    PS: ESt-ce que tu as un compte instagram ? j’aimerais bcp pouvoir te suivre sur ce réseau.

    • a écrit

      Oui d’ailleurs dans la salle où je vais il y a des mecs dans les cours collectifs abdos fessiers ! (mais c’est une salle populaire chez la communauté gay)

      Mon compte instagram est elisefitnesstreats. Je poste seulement depuis quelques mois et en anglais. Pas trop de selfies car je ne suis pas fan, mais je vais essayer de poster plus !

  4. Morgane a écrit

    Bonjour!
    Je suis ton blog depuis qq semaines et j’ai bcp appris, merci!
    Moi, pour dépasser ma « peur » de la salle de gym partie « machines », j’ai pris rdv avec un entraineur personnel, qui m’a expliqué le fonctionnement des machines qui intéressaient. Comme ça non seulement je suis sûre de ne pas me faire mal et de pas être ridicule! À partir de là, j’y suis allée seule, et c’est ma deuxième maison maintenant! Enfin, j’utilise aussi bcp de matériel libre type altère et élastique etc, la zone de poids libre, avec une haute concentration de garçons très gonflés bien trop occupés à se regarder soulever de la fonte étant plus loin! Mais c’est vrai que je n’oserai pas trop aller ds cette zone, je me sentirais assez bizare, mais en tt cas j’ai déjà franchi une grde limite en faisant appel à un « coach » pour 1 séance: ça m’a décoincée!!

    Merci pour ton blog!

    • a écrit

      Merci Morgane ! Un bon conseil de plus pour Nathalie. Très bonne initiative de prendre rendez-vous avec un coach, d’autant plus que certaines salles incluent un rdv gratuit quand on commence l’abonnement.

  5. zootie mookie a écrit

    moi aussi j’ose pas car je suis pudique et de voir tout le monde autour de moi j’ose pas trop donc je reste dans mon coin lol

  6. Marion a écrit

    De mon côté aussi, ça a été compliqué, je suis dans une salle plutôt étudiante et les garçons ne se cachent pas pour regarder.. Donc au début je restais surtout dans la partie cardio ( + « femmes ») puis j’ai convaincu un copain de s’inscrire avec moi, du coup ça a été plus simple de rentrer dans la partie muscu.

    Après une fois qu’on sait quoi faire, je n’hésite plus à y aller seule. Mais bon c’est un peu dur de ne pas tenir compte du regard des autres!

  7. Cassyl a écrit

    Il va bien falloir que je me lance mais pour moi aussi it’s complicated.. je n’ai pas encore franchi la porte d’une salle de gym… seule ce n’est pas évident :$
    A suivre..!

  8. Amandine a écrit

    J’avais peur aussi de m’y aventurer mais maintenant je m’en fiche, j’ai l’habitude des cours dit « masculins » (même si je déteste ce terme), car je fais de la boxe anglaise. Franchement, je crois que les hommes ne font pas attention et qu’ils ne vont pas juger et là où je vais, ils sont prêts à aider (des fois c’est pénible car on a rien demandé). La première et deuxième fois ça va être dur, puis tu vas commencer à connaître des gens et tu n’auras plus peur !

  9. alexandra a écrit

    Bonjour à toutes,
    Moi aussi au départ, j’étais friande des cours collectifs….et puis j’ai demandé un programme personnalisé à ma prof suite à des douleurs aux lombaires.
    Depuis, je fais de la muscu avec les garçons (dans la même salle), au départ oui, il y avait un peu de réticence par rapport aux regards des hommes, mais au final maintenant je préfère aller sur les appareils……
    Je vois la progression au niveau du poids des charges qui évolue dans le bon sens. Je trouve que ça motive grave, sans pour autant me prendre pour une bodybuildeuse !
    Et puis avec le temps, tu fais la connaissance de merveilleuses personnes, il faut juste que tu les apprivoises !
    Bonne chance.

  10. Lady lama a écrit

    C’est dur au début de s’affranchir du regard des autres. Quand j’ai commencé en septembre dernier, j’avais le sentiment que tout le monde allait se moquer de moi car j’étais nulle et empotée, du coup je l’étais encore plus. Une fois que j’ai zappé cela (d’abord parce que j’étais à fond dans les exos et en sueur), j’ai commencé à être plus performante.
    La salle était pour moi la solution idéale. Étant douillette et assez fainéante, faire du sport seule ou en extérieur ne fonctionnait que médiocrement. Ici avec l’effet de groupe (« ils y arrivent, bon bah je vais tenir alors »), ça booste et cela permet de se dépasser.

  11. Cathy a écrit

    Salut tout le monde,
    Ça me rassure de me rendre compte que je suis pas la seule à avoir cette appréhension. Suis un peu dans la même optique qu’Alexandra. Avec mes douleurs lombaires et une rotation du bassin, j’ai préféré demander une heure de coaching perso pour me faire faire un prog de muscu sur mesure. Je suis montée jusqu’à plus de 10 hr de cours collectifs hebdomadaires tout confondus (step, shadow boxing, body pump etc…) sans obtenir les résultats escomptés. Je commence la semaine prochaine et vais me rendre à la salle à 16h pour faire ma muscu juste histoire d’éviter le monde, de ne pas gêner les « warriors » et de me sentir plus à l’aise. Je me mélangerai peut-être une fois que je maîtriserai bien mon circuit et que je me serai familiarisée avec les machines.

  12. Alfa9 a écrit

    Bonjour à tous (et surtout à toutes).
    En temps que mec, je viens mettre mon petit grain de sel ;)

    Premièrement félicitation pour le blog. En temps que sportif c’est rare que j’apprécie vraiment un blog comme celui-ci qui tourne autour du fitness. Mais là je trouve ça bien fait. Et surtout très « modéré », je veux dire par là qui ne prétend pas détenir la vérité mais qui cherche à conseiller et à aider. C’est vraiment bien !

    Alors pourquoi je viens répondre sur ce post ? Et bien simplement parce que je suis un peu désolé de ce que Nathalie a écrit. Parce que ce qu’elle a écrit, j’ai vu au moins 50 filles vivre la même chose dans des salles de musculation ! Et franchement je trouve ça vraiment dommage. J’aimerais juste faire part de mon point de vue général là dessus.

    Les filles n’osent pas vraiment rentrer dans les salles de musculation, c’est vrai, mais n’oublie pas que beaucoup de mecs n’osent pas y rentrer non plus.
    Pourquoi ?
    Et bien pour moi il y a plusieurs raisons.

    – Premièrement, dans la société actuelle, 9 salles sur 10 sont des grands groupes. C’est à dire des salles un peu déshumanisées, où les personnes à l’accueil sont juste là pour empocher l’argent de ton abonnement. Par contre pour qu’on t’explique comme fonctionnent les machines et comment t’entrainer, alors soit il n’y a personne, soit il faut payer minimum 20€ pour « coaching »…. La bonne blague ! Malheureusement je crois que bientôt ce sera fini les salles conviviales où tout le monde se serrait la main et se disait bonjour en entrant, pour finir son entrainement sur de franches rigolades au bar. :/

    – Ensuite (et c’est un mec un peu maccho comme moi qui le dit) pas mal de gars dans les salles de muscu sont un peu lourds et passent leur temps à reluquer les filles. D’ailleurs certains ne vont là que pour reluquer les filles !
    Mais sérieux, ces gros lourd, tu t’en fout ! Crois moi après leur avoir dit gentiment une ou deux fois qu’ils t’emm**** il seront calmés et tous les autres qui sont sympas te donneront raison. Tu auras gagné des amis. Je l’ai vu crois moi, une fille qui aime le sport et qui parle gentiment et sincèrement dans une salle n’y a que des amis mecs qui prennent systématiquement sa défense devant les gros lourds ;) .

    – La troisième raison est la plus déplorable pour moi, mais elle est réaliste. C’est que la musculation n’est pas un sport « propre », je veux dire par là que les produits illicites y sont légions dans beaucoup de salles.
    Alors vous allez me dire « mais où est le rapport », et bien j’y arrive.
    La mentalité de certaines salles devient « bizarre », avec des gars qui vont là bas pour montrer leurs gros bras qu’ils n’ont même pas eux de mal à avoir grâce aux produits dopants. Comment avoir une bonne ambiance avec des gars qui sont là pour jouer à qui aura les plus gros bras obtenus en 6 mois ? Alors que quand tout le monde est réuni sainement autour de la passion sportive, les gens sont plus dans une mentalité d’entraide et de sympathie.

    Mais bref, si j’ai un ou deux conseils à te donner Nathalie, c’est de persister dans la musculation car c’est un beau sport qui peut t’apporter beaucoup, en plus des résultats garantis si tu t’entraine bien (mais tous les sports apportent beaucoup !).
    Mais surtout, n’hésite pas à aller voir dans une autre salle si la mentalité de celle où tu te trouve ne te convient pas. Je sais que financièrement c’est peut être moins intéressant, mais personnellement j’ai dû faire 5 salles différentes avant de trouver celle qui me correspondait et je ne le regrette pas.

    • a écrit

      Merci pour ton commentaire Alfa ! Effectivement tout dépend du type de salle ; tu as raison, il ne faut pas hésiter à changer. D’autant plus que le marché du fitness est plutôt en plein boom malgré la crise : il y a beaucoup plus de nouvelles salles qui ouvrent que de salles qui ferment ! L’offre devient de plus en plus « segmentée » et en cherchant bien on trouve quelque chose qui correspond à son profil. Non seulement pour s’entrainer dans une ambiance qui nous correspond mais aussi pour nouer des contacts intéressants. Donc oui, une salle de sport, ce n’est pas seulement une salle avec du matériel, c’est aussi toute la clientèle, le personnel, l’atmosphère, c’est vraiment un ensemble de chose qui faut prendre en compte !

  13. Roxy a écrit

    J’étais justement dans la partie muscu de ma salle ce matin (je suis une fille, je précise). Et j’ai eu le plaisir de me faire virer d’une machine par un connard qui avait décidé de l’utiliser sur le champs. Sans même un mot adressé vers moi, juste en me faisant bien comprendre qu’il attendait que je me casse. Et qu’est ce que j’ai fais ? Je suis partie sous son regard méprisant.
    Génial, au top ! Moi qui adorait aller à ma salle ce matin autant dire que ça m’a un peu dégoûtée pour le coup. Je l’ai mauvaise et je m’en veux de ne pas avoir réagit face à lui parce que c’est un habitué et que moi je commence tout juste.

    • a écrit

      La prochaine fois, tu lui dis : « J’ai bien vu que tu attends, mais j’en ai encore pour 10 minutes, je dois faire 4 séries ».
      Et tu prends bien ton temps pour finir toutes tes séries !!

  14. Roxy a écrit

    Oui tu as raison ! C’est ce que j’aurais du faire mais sur le coup je n’ai pas trop osé (et maintenant je le regrette!).
    C’est tout nouveau pour moi cet univers mais si ce genre de chose doit se reproduire (même si je ne préfère pas) je m’imposerai.
    J’ai autant le droit que lui d’utiliser ces machines et on a tous forcément commencé un jour. J’ai assez de mal à comprendre ce genre de mentalité…
    Merci pour ta réponse ! Et pour tout ton blog d’ailleurs, c’est grâce à ton guide des machines pour débutants que j’ai osé me lancer !

    • a écrit

      Super ! Ouais, ne te laisse pas décourager par ce genre de mecs. La salle de gym n’est pas leur territoire attitré, tu paies le même tarif adhérent qu’eux.
      En plus, s’il s’y connait un petit peu, c’est facile de trouver une autre machine qui fait travailler le même groupe musculaire. Quel psychorigide pour attendre comme ça que la machine se libère !

  15. adele a écrit

    Ton article m’a beaucoup fait rire. Effectivement par moment il y a malaise dans la salle de muscu avec « les garçons », certains, rares mais prenant de la place, semblent ne pas trop aimer que « les filles » utilisent leurs joujous, leur espace, leur prérogative de mâââââles, et évidemment ce que tu fais toi est moins important que ce qu’ils font eux et d’ailleurs… « tu veux pas te pousser de là que je m’y mette petite ? ». Et la seule attitude possible face à ça, c’est de prendre l’espace que l’on veut et ne pas bouger d’un yota. Je pense que certaines filles vont instinctivement laisser la place aux hommes, certains hommes engagent un jeu rituel pour obtenir cette petite satisfaction de dominant, juste pour le sport. La réponse était donc bien adaptée à la question : il faut impérativement se rappeler que rien de rien ne leur donne la moindre priorité, notre argent a la même odeur, notre corps la même valeur, il faut en être sure, quand on flaire un emm***deur (genre je me mets pile là où ça va gêner la fille pendant son entrainement alors que j’aurai pu me mettre ailleurs, elle a qu’à se pousser cette saucisse), devenir soi même très très gênante. J’ai gagné tous ces matchs là moi ;) parce-que je m’étais préparée au syndrome du pipi par terre. Bon entrainement !

  16. jean-charles a écrit

    Je comprends tout à fait Nathalie. Le body pump ou autre cours du même type c’est pour se tonifier. Je suis un homme et j’ai le même objectif que les femmes. Obtenir et garder un corps tonique. Comme tous les mecs qui font du body pump d’ailleurs. Le seul défaut du body pump est que l’on travaille pas le diaphragme. On pourrait rajouter les muscles du cou mais c’est quand plus spécifique aux sports de combat, à la lutte. Mais même si l’on pratique pas ces sports, c’est bien de le faire. J’avoue que je ne le fais pas à tort probablement. Et je fais à côté le biking qui complète parfaitement cette pratique.
    J’ai fini par me lasser du body pump et j’ai fait un programme de musculation « classique » à raison de 2 séances/semaines fait par un prof. J’ai fait ça pour changer et j’ai tenu 4 mois. C’était un mix entre les machines et les poids libres. ça a fini par me lassera aussi. Et puis l’inconvénient et qu’il faut de la place devant la glace, comme dans toutes les salles.
    En ce moment je suis blessé mais dès que je serai guéri, je vais me remettre à la musculation mais chez moi cette fois. Je serai beaucoup plus tranquille, plus libre j’ai une grande glace pour m’auto-corriger et j’ai des haltères. Pour le cardio ce sera les séances de biking. Très important aussi, une bonne séance de stretching/semaine au moins 30 min. Je ferai peut-être aussi 1 séance de « body balance » des mills qui est pas mal.
    Je ferai aussi un programme de musculation avec élastique et au poids de corps à l’avenir. ça permet de varier et de stimuler les muscles différemment. Il y a aussi les sangles de suspension (plus connu sous la marque TRX particulièrement cher) qui un outil intéressant.

  17. Gally a écrit

    Bonjour,

    Je me permets de vous donner mon expérience par rapport à la partie musculation, j’ai commencé à faire de la musculation il y a moins d’un an et c’est vrai qu’au début on se sent un peu perdu. Pour ma part j’avais vraiment peur du ridicule, par exemple de mal utiliser les machines ou avoir une mauvaise technique.

    Mais au final je n’ai eu aucun souci, j’ai demandé au coach de ma salle de me montrer l’utilisation des machines, il a prit le temps de bien m’expliquer et de corriger ma technique. Il faut pas hésiter à demander aux coachs de l’aide ou des conseils, ils sont là pour ça. En cas de doute, je demande à un autre membre, en général ils sont toujours contents de rendre service.

    Ensuite, par rapport aux hommes, bon je dois avoir de la chance car dans ma salle il n’y a pas du tout une ambiance « macho » au contraire, ils vont plus avoir tendance à me laisser passer en premier pour une machine ou un banc, bref je suis dans une salle où les hommes sont galants ;)

    Bien sûr il y a toujours des gros lourds qui te mattent (sans aucune discrétion) suffit des les ignorer, pour ma part j’ai toujours des écouteurs avec moi, façon subtile de dire « je suis là pour m’entraîner, pas pour faire la conversation ! » et ça marche.

    De manière générale, on vire pas les gens des machines, on demande poliment si on peut alterner.

    Tout ça pour dire, les filles faut pas avoir peur d’aller sur le plateau de musculation, honnêtement les gens sont plus concentré sur leur entraînement que sur ce qui se passe autour. Surtout pensez aux résultats que vous pourriez avoir grâce à la musculation !

Répondre à Marion Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *