Suis-je orthorexique ?

Si vous passez pas mal de temps sur Internet et que vous êtes arrivé(e) sur mon blog, vous en connaissez probablement déjà un rayon sur les régimes alimentaires spécifiques (paléo, sans gluten, végétalien etc…).

Mais ailleurs, hors ‘bulle Internet’, les médias traditionnels (journaux/télé) ont souvent un bon train de retard. J’ai récemment lu un dossier intitulé « la folie des régimes » dans le magazine L’Express. Les articles soulevaient pas mal de points intéressants sur ces tendances. Voici un passage qui a particulièrement retenu mon attention :

Article de l'ExpressSuite de l'articleDonc pour résumer, d’après le spécialiste, les adeptes du bio sont en fait des louseuses individualistes avec des vies de merde. Elles mangent bio car cela leur donne une illusion de contrôle, contrôle qu’elles ne peuvent pas avoir dans d’autres domaines de leur vie. Sympa ! Elles seront bien contentes de lire ça les filles sur la photo…

L'orthorexie

Comme savoir si on est orthorexique / louseuse individualiste avec une vie de merde ? Le test de Bratman est composé de seulement 10 questions, on peut donc s’auto-diagnostiquer toute seule :

1- Passez-vous plus de 3 heures par jour à penser à votre régime alimentaire ?
Non, mais je passe quand même pas mal de temps à penser à la nourriture en général, parce que c’est un besoin basique et que j’aime manger.

2- Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l’avance ?
Non, la plupart du temps je me décide en fonction des produits de saison que je trouve quand je fais les courses. Mais si j’avais toute une famille à nourrir, je serais certainement plus organisée et planifierais plus. Donc je ne vois pas trop le rapport avec l’orthorexie dans cette question…

3- La valeur nutritionnelle de votre repas est-elle plus importante que le plaisir de le déguster ?
Question que je ne comprends pas trop… Oui, au niveau nutritionnel c’est important de varier les aliments, mais cela rejoint la notion de plaisir car si je mange toujours la même chose je m’en lasse.

4- La qualité de votre vie s’est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s’est améliorée ?
Non, les deux s’améliorent en même temps. Mieux on mange, plus notre qualité de vie s’améliore non ?

5- Êtes-vous récemment devenu plus exigeant(e) avec vous-même ?
Oui et non. Pas vraiment. Je ne vois pas trop en quoi être exigeant avec soi-même est négatif. Au contraire, les gens exigeants se bougent souvent plus les fesses que les autres. Tant qu’on reste un peu bienveillant envers soi-même, il faut mieux ça que de se laisser aller.

6- Votre amour propre est-il renforcé par votre volonté de manger sain ?
Oui, je pense car certains aliments ont un effet positif sur la stabilité émotionnelle, alors que d’autres facilitent les sautes d’humeur. Plus je mange bien, plus je suis de bonne humeur.

7- Avez-vous renoncé à des aliments que vous aimiez au profit d’aliments « sains » ?
Oui, il faut se fixer des limites. Si à chaque gourmandise qu’on voit on ne sait pas dire non, on n’en finit plus.

8- Votre régime alimentaire gêne-t-il vos sorties, vous éloignant de votre famille et de vos amis ?
Non, en général je fais des concessions pour éviter de casser les couilles à tout le monde. Mais il faut aussi dire que je n’ai pas non plus une vie sociale complètement folle, des sorties dans les derniers bars-cocktails à la mode, des vacances Club Med avec des buffets « à volonté », ou un boulot avec des restos à-tout-va.

9- Éprouvez-vous un sentiment de culpabilité dès que vous vous écartez de votre régime ?
Non. Je ne suis pas mariée avec un régime alimentaire en particulier.

10- Vous sentez-vous en paix avec vous-même et pensez-vous bien vous contrôler lorsque vous mangez « sain » ?
Oui, psychologiquement, plus de sérénité et plus de clarté quand je mange équilibré.

Bilan : 4-5 oui, aïe, je suis limite-limite ! 😃 « Une orthorexie est retenue si le total de oui est supérieur à 4. »

Et vous, quel est votre score ? Sur ces 10 questions, combien de oui ?

Mais au fond, ne faut-il pas laisser les orthorexiques tranquilles, même ceux qui répondent oui à toutes les questions et qui sont complètement obsédés par leur alimentation ? Contrairement aux autres troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie), ils ne mettent pas vraiment leur vie en danger. Ils font probablement juste très chier leurs proches…

Mon interrogation finale n’est pas très « politiquement correcte », mais n’est-ce pas un moindre mal que d’avoir des gens orthorexiques, individualistes et maniaques, qui « se regardent le nombril », mais qui ne développent pas de maladies coûteuses, plutôt que des gens « bons vivants » qui vont creuser le trou de la sécu avec leur diabète et maladies cardiovasculaires ?

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Commentaires

  1. Léa a écrit

    C’est moi ou on embête plus les gens qui ont des modes de vie sains que ceux qui vont au fast food tous les jours? On dirait qu’on veut faire passer les personnes mangeant de manière saine pour des espèces d’extra terrestre…

  2. a écrit

    C’est vraiment sérieux ce truc là ? Je serais toujours étonnée de savoir qu’il y a des gens pour réfléchir à ce genre de choses. Bien évidemment qu’il faut avoir un certain sens du contrôle pour manger sainement. Et bien sûr, il y a parfois des excès pour certaines personnes. Mais cela s’applique à tout. Pourquoi faut-il toujours qu’il y ait besoin de tout stigmatiser ?
    Enfin, merci d’avoir partagé cet article :-)

  3. Eloïse a écrit

    Il y a souvent des gens qui viennent me dire que j’en fais trop avec la nutrition, qu’il faut quand même que ça ne devienne pas maladif etc… C’est totalement ridicule étant donné que je me fais souvent plaisir et me donne peu de limites, je fais simplement attention à ma santé et à mon physique, ça n’a rien de pathologique comme si c’était une obsession… mais vous savez quoi ? Ces personnes sont simplement frustrées car elles sont INCAPABLES de se résonner, elles sont jalouses parce qu’elles se rendent compte qu’il y en a qui ont la volonté de réussir, et que leurs efforts paient à en voir leur physique… tandis qu’elles, elles se retrouvent avec un physique qui ne leur plait pas, et ne font pas d’efforts pour changer, par feignantise probablement. Cela en dit beaucoup sur les capacités de chacun finalement…

  4. Audrey a écrit

    Il est nul ce questionnaire! Bien sûr que l’on pense souvent à la nourriture: pour faire les courses, pour préparer ses repas chaque jour. D’autant que l’on nous saoule sur le « manger bien », alors même que l’on pourrait ne pas y penser, on est stimulé par les pubs pour des gâteaux, bonbons et autres sucreries ou aliments gras….à la tv, à la radio, dans les journaux en permanence. même si l’on n’y pense pas soit même , il y a toujours quelque chose pour nous le rappeler.
    Moi avant, je culpabilisais à chaque écart. Je me suis rendue compte que: comme tu dis je suis pas mariée à un régime, y a pas mort d’homme, c’est juste un morceau de chocolat, faut se détendre. Finalement en me culpabilisant moins et en appréhendant moins mes écarts, j’ai remarqué que je n’en faisais quasi plus (je me cantonne à un carré et plus la tablette comme avant) et ça…ça fait du bien à mon derrière! ;)

  5. Piou a écrit

    Ohlalala, quel débat !
    Je vis dans un pays germanique et ici on a depuis très longtemps du bio partout, avec un vaste choix, et c’est entré dans les moeurs sans que les gens ne s’interrogent plus loin ou blâment ceux qui y adhèrent. Un article pareil ne paraîtra pas ici.
    Je crois que le « régime » qui me convient le plus est la slow food, qui date de 1986…
    Ce que j’essaie d’inculquer à ma fille en tant que maman, préférer les aliments basiques, les cuisiner soi-même, prendre le temps de cuisiner, sentir, ressentir. Je pense que ça fonctionne car elle sait reconnaître depuis longtemps une bonne préparation, un bon produit. Mais ça demande de la créativité, du temps, de l’organisation.
    Bon week-end

  6. a écrit

    Ah, et bien je dois être orthorexique, c’est vraiment un mot qui m’énerve ! les gens ont besoin de mettre un mot sur tout et en plus quand les gens ont le désir de bien manger on leur colle une maladie à la peau.

    Et bien non, je ne me sens pas malade ! et oui je suis toujours sociable !
    peu de personne sont au courant de la façon dont je mange mais j’avoue avoir toujours été très soutenue, mes proches trouvent ça bien que je fasse du sport et que je fasse attention à ce que je mange même si des fois ils s’inquiètent quand je leur dis que je fais du sport tous les jours ….

    Au final, je suis très perfectionniste et quand je m’engage dans quelque chose je le fais à fond, plus les semaines passent et plus les écarts se font rares …. même si je mange des « cochonneries » de temps en temps.

    Et puis j’ai envie de vivre le plus longtemps possible sur cette terre c’est aussi une des raison qui me pousse à faire du sport à à surveiller ce que je mange !

    voir ce reportage sur france 2 ; http://www.francetvinfo.fr/sante-l-orthorexie-l-obsession-de-la-nourriture-saine_505159.html

    Moi, j’aimerai bien avoir la forme de ce journaliste à son âge !

    Bref, pour moi c’est un mot chiant, aujourd’hui on veut caser tout le monde dans une catégorie et ça m’énerve !!!!!!

  7. morgane a écrit

    je pense qu´on est tous orthorexique avec ces questions à la noix! Moi je pense à la bouffe tout le temps par exemple lol! et je planifie mes repas car je ne peux faire les courses qu´une fois par semaine et je cuisine le dimanche pour la semaine! Mon amour propre est-il renforcé? je veux mon neveux! Depuis que j´ai perdu 20kg et pris du muscle, ça va bien mieux merci! Suis-je plus exigeante avec moi même? je suis passée de 15heures de télé -sofa par semaine à 15h de sport par semaine donc …oui carrément!

    Mais c´est quoi ce test débile?

  8. a écrit

    On peut manger bio et équilibré sans tomber dans l’obsession.
    L’orthorexie est une véritable obsession. Une fille de mon entourage se force (je dis bien : se force) à manger de la viande de cheval (Errrk !) parce que cette viande a des super qualités nutritives. Elle passe en outre plusieurs heures par jour à noter et à calculer la moindre calorie avalée ainsi que les besoins journaliers en vitamines, fer, oligo-élèments, acides gras etc… couverts par ce qu’elle a mangé. Elle éprouve un véritable sentiment de supériorité sur le commun des mortels, « victimes de leurs pulsions alimentaires », allant jusqu’à cuisiner des trucs pour les apéros qu’elle ne goûte même pas.
    Là c’est une véritable maladie mentale. C’est très effrayant. ça fait vraiment flipper l’entourage !

    Moi je fume 0 à 2 cigarettes par jour et j’aime bien boire l’apéro de temps en temps, on me dit « C’est complètement idiot, tu achètes des produits bio super chers et tu fumes ! ».
    Bah oui et alors, parce que je fume une clope après un bon repas de temps en temps, je devrais me nourrir que de chips et de plats préparés ?
    Voilà, je ne rentre pas bien dans la case des obsédés de la santé, ça met les gens mal à l’aise et de ce fait, il faut que je me justifie parce qu’on qualifie mon comportement « d’idiot ». Fabuleuse mentalité non ?

  9. marie-helene a écrit

    qui dit hygiène alimentaire parfaite dit adieu à tous les petits plaisirs de la table (qui ne sont néfastes que si l’on en abuse !) ceci dit les coups de gueule des grands cuisiniers contre l’orthorexie vont dans le sens de leur business ! L’orthorexique est souvent un peu psychorigide dans ses choix aussi.
    pour ma part j’aime manger sain équilibré bio ou du marché (sans tout calculer, calories, protéines, lipides, glucides) juste pour le plaisir d’être en bonne forme, en vie, heureuse !
    OUI mon alimentation est ma première médecine comme disait Hippocrate, je remercie le ciel d’être en bonne forme, en bonne santé, d’avoir les moyens de bien me nourrir et de faire du sport régulièrement.

  10. Agathe a écrit

    Je n’ai pas lu tous les commentaires mais je rejoins totalement Léa, pourquoi on prend la tête aux gens qui mangent sain et pas à ceux qui mangent mal? En quoi est-ce anormal? Quand j’ai commencé à faire attention à mon alimentation, j’étais devenu la bête curieuse au boulot « mais t’aimes ce que tu manges? pourquoi tu fais ça? c’est bizarre… », heuuuu? J’ai le droit de manger ce que je veux?
    Et parler et penser à la nourriture en permanence n’est pas anormal quand c’est un centre d’intérêt voir une passion. C’est comme le foot ou la voile ou la poterie ou n’importe quelle autre activité qui peut passionner une personne.
    Et faire attention à la qualité de mon alimentation ne m’empêche pas de prendre 2 fois des pâtes carbo + du bon fromage bien fait + du bon vin + du gâteau de ma nièce.

  11. selena a écrit

    Tout à fait d’accord avec vous tous.
    Ceci dit, il ne faut pas forcément associer « fast food » aux « diabète », « trou dans le budget secu » etc
    Je suis conseillère en nutrition et, contrairement aux idées reçues, une bonne partie des personnes que je vois mangeant quotidiennement des kebab et autres types de fast food sont sportifs avec un corps musclé (notamment des hommes).
    NE PAS FAIRE DE GÉNÉRALITÉ mais rien ne vaut une alimentation équilibrée et bio dans la mesure du possible. Cet article me choque et montre à quel point les médias qui nous manipulent ne se montrent absolument pas neutres.

  12. Sophia a écrit

    Enfin, il ne faut pas oublier que l’orthorexie ne se limite pas à manger sainement. C’est le fait d’en faire une obsession et surtout que cette obsession devienne maladive. Si vous recherchez un peu d’autres sources d’info que l’Express, vous en saurez plus.
    Une des principales conséquences de l’orthorexie est la coupure sociale. Plus on s’enferme dans son schéma de « je dois manger tel et tel légume et pas un autre » (je caricature – enfin presque), plus on rejette les autres.
    Tout le monde ne sait pas avoir un vrai mode de vie équilibré. Pour d’autres, cela revient juste à se priver et à manger des légumes. Alors que la plupart d’entre vous savent faire la part des choses…
    Donc ne faites pas de raccourci, c’est dommage d’ignorer une éventuelle maladie sous prétexte que vous savez gérer.

  13. Pasu a écrit

    Tous les troubles du comportement alimentaire peuvent mettre en danger, et ils peuvent coexister entre eux. L’orthorexie ce n’est pas juste faire attention à ce qu’on mange, de la même façon que l’anorexie n’est pas juste faire attention à son poids.
    Article inutile.

  14. adele a écrit

    Mouahhahahaha.

    « Vous êtes trop, gro(sse), maigrissez, mais ne faite surtout pas de régime c’est mauvais. Votre empreinte carbonne est catastrophique et vous êtes la cause de la mort des bébés ours, mais si vous faites attention à la provenance des aliments, vous êtes une snobinarde prétentieuse. Tout est pourri et mauvais, plein de pesticides, de phtalates, de lait (!!!), de gras, d’animaux morts, de gluten -mais, si vous commencez à manger bio ou vegan, vous êtes une bobo égoïste obsédée par le contrôle.
    Vous avez tout faux, vous êtes incompétentes, vous êtes laides, vous avez tord, tord, tord. »

    à part ça, effectivement, à partir du moment où on a décidé de faire des choix alimentaires éthiques, ça complique la vie et force à s’organiser… normal, l’industrie agro n’a pas d’éthique. Est ce que ça fait de nous des abruties égoïstes marginales ou des personnes prêtes à assumer les conséquences d’un comportements responsable (donc à faire des efforts pour le bien de tous)? C’est une question de point de vue.

    ps : bon je connais deux trois personnes qui se sont flingué la santé mentale et physique avec des obsessions alimentaires quand même, mais le problème se situait bien en amont de l’argument éthique à mon avis.

  15. a écrit

    Je rejoins les précédents commentaires. Quelle manie de voir le mal partout ! C’est agaçant. Si même le fait de « contrôler » son alimentation pour être en meilleur forme est une pathologie ou va-t-on…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *