Je n’ai pas testé : les bracelets connectés

Oui, je veux me la jouer ‘blogueuse fitness’, mais je n’ai toujours pas testé un seul bracelet connecté. J’ai bien un cardio-fréquencemètre Polar, et une balance Withings, mais ça s’arrête là. Et je n’utilise aucune appli fitness en particulier. Et pour couronner le tout, je poste peu de photos sur Instagram. Bref, je suis vraiment une blogueuse dépassée.

Mais bon, je ne suis pas complètement déconnectée de l’actualité non plus : pour essayer de rester au courant dans un monde qui change vite, j’ai lu les derniers numéros de magazines Geek comme 01net.com et Stuff, tous deux avec des dossiers comparatifs sur les bracelets connectés.

Et voilà l’unique chose que j’en ai retenue, le dernier paragraphe de l’article du 01net :

Bilan bracelet connectés de 01.net

Des outils peu fiables qui risquent de se retrouver dans un tiroir après quelques mois.

Le moi quantifieDe plus, je dois avouer que je trouve le mouvement du Quantified self (Moi quantifié) assez casse-couille.

Ce n’est pas le côté Big Brother ou récupération de data qui m’embête (ça, je m’en fous un peu), mais je suis assez d’accord avec certains points évoqués dans cet article: Quantified self : la course quotidienne à l’automesure. Comme par exemple : « Vérifier ses propres performances est amusant au début, mais vite fastidieux à la longue. »

Enfin, je sais que ça fait très truc baba-cool-évasif de dire ça, mais être connecté à soi-même, c’est gratuit et pas besoin de porter quoi que ce soit. Il suffit de savoir écouter les signaux de son corps (parfois un peu subtiles certes) et de faire preuve d’un peu d’intuition.

L'intuition

Je ne dit pas non plus de tomber dans l’extrême en étant en permanence à l’écoute égocentrique de sa petite personne… Mais simplement ouvert sur ses ressentis.

Tout est déjà hyper-connecté dans notre corps, pourquoi ne pas simplement y prêter un peu attention ? Pourquoi pas ne pas appliquer le célèbre principe « d’awareness » défini il y a déjà quelques années déjà par le grand JCVD ?

Tu as un rhume ? Il faut que tu te mouches ☺

La liste de ses meilleurs citations ☺ : www.echolaliste.com/x28.htm

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Commentaires

  1. a écrit

    J’ai pas testé non plus ! J’ai été tentée, un truc de geek pour faire du sport, le rêve, mais … non ! Je préfère ma Suunto et basta !

  2. Isabelle a écrit

    Je ne l’ai pas testé et je pense que je ne le ferai pas car je trouve que c’est gadget, je n’en vois pas l’intérêt. …

  3. a écrit

    Dans mes bras !
    Je suis tout à fait d’accord avec toi.
    Sans compter les filles qui rentrent tout ce qu’elles avalent dans leur appli smartphone : ça va pas bien la tête ?

    Mes copines moyennement sportives en ont toutes une et ne comprennent pas comment je n’ai pas encore réussi à m’y mettre.
    Tout simplement parce que techniquement je ne vois pas comment une montre qui n’a pas de GPS ni de cardiofréquencemètre peut quantifier la distance et la vitesse à laquelle je cours, nage ou fais du vélo et l’intensité de l’effort que je fournis.

    Donc pour moi , la seule montre qui soit vraiment intéressante et pas gadget c’est la Tom-tom GPS multi-sport mais vu le prix (300 boules !) et que j’en ai pas vraiment besoin, je préfère m’abstenir !

  4. mhélène a écrit

    entièrement d’accord avec le grand JCVD et avec toi Elise !!!
    Écoute, ressenti, intuition, bon sens pratique, tout est à portée de main, gratuit, facile d’utilisation toujours sur soi et dans le respect de l’intimité et de la vie privée, bye bye à ces gadgets couteux et pas toujours fiables que l’on nous présente comme indispensables pour être dans « le MOUV »… en plus t’es contrariée si tu les perd !
    Utiles peut-être dans les cas de bilans de santé, en médecine sportive ou en rééducation thérapeutique.

  5. Lou a écrit

    Pour ma part, on m’a offert un fuelband nike, et ce n’est pas tant pour quantifier mes performances, mais plutôt le côté ludique, fun, ça nous rappelle à l’ordre, nous dit qu’il serait temps de se bouger un peu plus. Tant que ça vire pas à l’obsession, moi je trouve ça sympa :)

  6. Anne a écrit

    Le ramassage de données moi me gêne, surtout sur la santé ; j’ai vu tout de qu’on en faisait, notamment en terme d’assurance et personnellement je préfère ne laisser aucune info sur ma santé dans des apps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *