Clubs de gym sans miroirs : pour ou contre ?

Certaines nouvelles chaînes de fitness mentionnent parfois l’absence de miroirs dans leurs clubs comme argument pour vendre des abonnements. Un extrait d’un texte de pub comme exemple : « Pas besoin d’avoir des gros biscottos ou de sortir d’un magazine ! Nos salles sont dépourvues de miroir pour casser ce culte de l’apparence et pour que le sport reste un plaisir. »

Mais est-ce vraiment une si bonne idée ?

Attention, mon intention n’est pas du tout de dénigrer ce genre de clubs ; au contraire je trouve ça très bien qu’ils démocratisent le fitness, avec des choses moins intimidantes et des abonnements moins chers.

Mais en consultant le site d’une de ces chaînes, je tombe par exemple sur cette photo :

Cours collectif de Body Pump

Un cours collectif de Body Pump avec environ 25 participants. Et franchement, en tant que prof de gym, la première chose que je remarque, c’est la dame en gris au premier rang qui commence à plier les genoux beaucoup trop vers l’avant en commençant son squat. C’est mal parti. J’en aperçois aussi au moins 2 autres au fond avec probablement le même problème.

Alors bien sûr, vous me direz que même avec de grands miroirs dans la salle, il y aurait toujours des personnes qui faudrait corriger, ce qui est tout à fait vrai.

Mais dans un cours aussi fréquenté que celui de la photo, et bien je pense qu’avoir des miroirs pourrait peut-être un peu aider les participants à s’auto-corriger eux-mêmes quand la prof décrit ce qu’il faut faire.

De plus, pour les autres cours collectifs plus ‘dansants’, je pense que les fans de zumba préfèrent avoir des miroirs pour voir ce qu’elles font.

Effectivement, il n’y a pas que les chaînes low-cost ou réservées aux femmes qui n’ont pas de miroirs. Les salles CrossFit, avec un abo à 75 euros par mois, n’en n’ont pas non plus.

Oui, mais le nombre de participants à une séance de CrossFit est limité et il y a souvent 2 coachs à la fois. C’est quand même assez différent d’une séance de cours collectifs avec plus d’une trentaine de participants et un seul prof dans une salle géante.

Les miroirs sont-ils vraiment si gênants que cela ?

Si oui, je dirais qu’il suffit de ne pas se regarder 😜

Et si ce sont les personnes jugées trop narcissiques qui ‘gênent’, il suffit de ne pas les regarder se regarder 😉

Question

Et vous, qu’en pensez-vous ? Les miroirs ont-ils une aussi mauvaise influence sur l’ambiance d’une salle ? Utilisez-vous souvent les miroirs pour vérifier votre alignement quand vous effectuez des exercices ?

Et pour finir quand même sur une note positive, voici quelques photos de chats devant un miroir 😸

Who's that cat? A Cat Looking In The Mirror They got another cat!
Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Commentaires

  1. TrioletDeChouquette a écrit

    Alors moi le miroir est mon ami pour ma remise au sport car ça me permet de vérifier mes positions (en squat ou gainage) et voir que mon corps est tout flasque me pousse à me donner encore plus dans l’exercice! Sinon j’adore le chat n°1, le mien se met dans cette position très souvent en plein milieu de la pièce, c’est trop! ^^

  2. a écrit

    Pour ma part, je suis plutôt contre! Alors oui, il y a toujours celles et ceux qui ne peuvent s’empêcher de se faire un clin d’oeil en regardant dans le miroir…
    Mais ça, on le voit aussi bien dans la rue!
    Dans le cas d’un cours comme le Body Pump, c’est invraisemblable de devoir réaliser des mouvements sans pouvoir vérifier sa posture! La plupart des personnes et beaucoup de débutants n’ont pas « les sensations » et les « clés » pour réaliser correctement un épaulé-jeté… Le risque de blessures va augmenter avec de telles d’idées!

  3. a écrit

    Hello
    Je suis assez mitigée sur la question des miroirs… je suis même pas tellement pour, je m’explique.

    Si quelqu’un (au hasard la dame qui avance les genoux) ne respecte pas les consignes du prof, c’est que soit :
    – il a pas compris
    – il a pas écouté
    – le prof a mal expliqué
    Je ne pense pas que cette personne trouverait un bénéfice à un miroir, elle ne ressent surement pas le besoin de vérifier sa position, car elle ne sait pas quelle est la bonne position.
    Sur le plateau de muscu, les gros bras sont souvent plus pointus en technique, et eux tirent un vrai bénéfice à vérifier leurs positions.
    Donc j’ai rien contre les miroirs sur le plateau de muscu, mais j’aime pas trop pour les salles de cours co, car je n’en voit pas l’utilité pour vérifier la technique des mouvements (je préfère le ressenti musculaire), de plus, les personnes ayant des pbs avec leur image sont encore plus stressées (se voir suant et rouge n’est agréable pour personne, en fait). Le seul intérêt pour moi des miroirs dans la salle de cours co est d’avoir une meilleure vue sur le prof qd on est fond de la salle et qu’on mesure 1,60m comme moi ;-)

  4. Wendy a écrit

    Je déteste me voir dans un miroir, mais pour autant, je trouve cela bien pratique pour corriger mes mouvements.
    Régulièrement (hier encore par exemple), je vois que mes genoux sont trop vers l’intérieur, ou bien que je suis cambrée, et sans le miroir, je ne le saurais pas parce je ne le sens pas.
    Je considère le miroir comme un outil et j’évite de me regarder en entier dedans, seulement par portions, ou la silhouette (pour contrôler l’alignement global).

  5. Amandine a écrit

    J’ai la fâcheuse tendance d’être cambrée dans tout les exercices que je fais donc des fois, je dois regarder ma position dans le miroir pour justement pouvoir me corriger. Sans miroir je me « casserai » le dos. Honnêtement, dans le club où je vais, j’ai croisé un narcissique qui donnait des à-coups, torse nu, en avant en se matant (véridique, les bras m’en sont tombés…) Sinon je vois que des personnes se corrigeant, aucun apollon ou aphrodite qui serait là pour s’admirer pendant des heures. Donc je pense que c’est mauvais d’enlever les miroirs, on apprend une discipline en se faisant corriger, mais également en ayant l’automatisme de se corriger soi-même.

  6. Amandine a écrit

    Bon ben je confirme, je reviens de mon cours de boxe anglaise et le prof (qui a entraîné des pros), nous a dit deux fois « travailler face au miroir, c’est essentiel pour ne pas prendre de mauvaises habitudes….

  7. Isabelle a écrit

    Pour ma part, il n’y a pas de miroir dans la salle de fitness dans laquelle je pratique le bodypump, grit, spinning,….
    Je trouve que pour des cours dont la position du corps est importante (style bodypump), il faudrait qu’il y ait des mirroirs. Dans mon club, il m’arrive de corriger des personnes car le prof n’y arrive pas (trop de participants, on est parfois 40 à pratiquer du bodypump et c’est tout à fait impossible pour lui de corriger sans cesse). Dans ce cas, le placement de miroirs pourrait être une solution. A réfléchir

  8. a écrit

    Vaste débat !
    Comme beaucoup, j’affirme : je dé-tes-te me voir dans le miroir : surtout en cours de bodycombat : rouge, transpirante, acharnée, limite la bave aux lèvres. Vraiment flippant !
    Par contre je conçois que pour les exercices de CAF par exemple c’est utile : ça m’aide à vérifier ma position.
    Mais clairement : je détourne le regard la plupart du temps et je me concentre sur le prof.

  9. Julie a écrit

    Bonjour,

    Je suis inscrite dans une salle de sport sans miroir (la même que sur ta photo!). Et je fais du body pump… Et oui en effet cela me manque de ne pas pouvoir corriger mes postures. Je me suis d’ailleurs fait très mal au dos lors d’une séance où j’ai mal reposé ma barre. C’est dommage en effet mais finalement on finit par s’y faire, comme tout!

  10. Qotsa a écrit

    J’aime bien le principe d’essayer de motiver le grand public qui pourrait se sentir inférieur ou intimidé à l’idée de passer la porte d’une salle mais je suis contre la supression des miroirs.

    Je ne fréquente pas de salles et suit un programme de fitness à domicile, je n’ ai pas de miroirs prévu pour et ce n’est pas évident de corriger ses postures. Je pique celui de ma salle de bain et ça va bcp mieux, absolument nécessaire.

    Je suis pour la suppression par contre des t-shirt à bretelles de body builders qui laissent entrevoir leurs tétons et descendent presque jusqu’à leurs nombrils, surtout si agrémenté d’un espèce de pantalon de pyjama à impression africaines.

    :)

  11. a écrit

    Je suis un cours de hatha yoga donné dans une salle dojo, soit tout en largeur avec peu de profondeur. Je me mets systématiquement tout devant (là où il y a de la PLACE) et pour ne pas me coller un torticolis, je regarde le reflet du prof dans le miroir pour me guider. Très très efficace.

  12. morgane a écrit

    Moi je pense que les miroirs sont indispensables!!!! Et surtout dans la salle des machines plus que dans celles des cours collectifs, tout simplement pour voir si on fait bien le mouvement!! Dans mon club il n´y a pas de miroirs dans la salle des machines, et c´est regrettable, je suis toujours à chercher une vitre dans laquelle je puisse voir mon reflet pour voir si je fais bien mon mouvement! Dans les salles de sport collectif, il y a des miroirs, mais franchement s´il y a qqun devant moi, je ne me vois pas, et on est plus à regarder le prof. Par contre je déplore que ds les cours collectifs les profs ne corrigent pas assez, combien vois-je de gens mal faire leur squats! j´en ai mal au genoux pour eux!

  13. Cath. a écrit

    Je pratique la musculation depuis de nombreuses années, et dans toutes les salles ou je suis allé il y avait des miroirs. Matériel très pratique pour parfaire la position de travail, et surtout ne pas se blesser. Le corps on en a qu’un!!
    Moi j’aime bien le premier chat, le mien a la même couleur.

  14. a écrit

    Pas de miroir dans la salle où je suis inscrite !
    J’avoue que cela m’arrange même si je comprends que ce serait bien pour se corriger !
    Mais en body pump, le coach circule assez souvent une fois le mouvement lancé pour vérifier les postures :)

  15. a écrit

    Bonsoir,
    je parcours ce site sans jamais oser mettre de com.
    J’avoue m’être posée la question de savoir s’il y avait des miroirs dans la salle où je me rends et je pense que finalement non.
    En même temps je pratique plus l’aqua body et l’aqua boxe que les autres disciplines même si je suis en salle une fois par semaine sur les machines 2h30 ou 50mn de CAF.
    Je n’ai qu’un miroir de sdb chez moi car je déteste mon reflet. Malgré plus d’un an de régime 1600 calories, 10km de marche par jour et maintenant 4km par jour en plus de la salle je ne perds pas un gramme donc le miroir me renvoie une image de déception et me montre à quel point je suis grosse. L’avantage de ma salle, avec l’absence de miroir sauf en vestiaires, est que nous sommes beaucoup de « grosses » donc moins complexée.
    Bonne continuation pour ce super blog.

    • a écrit

      Bonjour Aurégane et merci pour ton com’! Dommage que tu détestes autant ton reflet ! Si ça peut t’aider, je te recommande le livre « J’arrête de (me) juger » de Olivier Clerc aux éditions Eyrolles. Pas la panacée, mais c’est un petit livre qui coûte 12 euros et qui se lit rapidement.

  16. Adele a écrit

    moi j’aime bien me regarder :) donc je suis contre, je me trouve beeeeelllle quand je transpire, que je suis toute rouge et que je bave légèrement. Je trouve la démarche un peu « judgmental » en fait, qu’est ce qu’on en a à fiche que des gens se regardent et se trouvent beau ? ou qu’ils se regardent pour regarder leur position, ou qu’il se regarde pour vérifier si leur muscle a poussé ? je ne trouve pas que ce soit un très bon concept marketing, je pense qu’ils veulent attirer les gens qui se sentent complexés et qui se comparent aux autres, mais ce qui est super aussi avec la salle de sport c’est qu’on ressent ce complexe d’infériorité le premier jour et qu’on apprend à passer au dessus en constatant qu’il y a tous les niveaux, en voyant les autres changer et progresser, en comprenant que personne ne nous juge. Donc je vais continuer à m’admirer dans l’effort et à constater mes progrès avec plaisir à ma salle de sport tapissée de miroirs, pleines de gens plus ou moins beaux, plus ou moins fit, plus ou moins amoureux d’eux mêmes, sans juger qui que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *