Vintage fitness

Fitness is funCe n’est pas pour faire ma vieille grincheuse (C’était mieux avant), mais depuis quelques années, je n’adhère plus trop à la plupart des visuels et des discours qui apparaissent dès qu’on fait une recherche ‘fitness’ sur Internet.

Particulièrement les trucs américains avec des photos de ventres et de slogans manichéens en grosses lettres majuscules :

Images Fitspo idiotes

Peut-être qu’avec le temps, les jeunes “millennials” qui postent ce genre de trucs s’en lasseront.

J’essaie de me mettre à Instagram (un réseau social basé sur les photos et les selfies). Mais j’accroche pas, je suis pas assez dans le mouv’ hyper connectée hip jeune…

Alors pour changer, je vous propose un voyage spatio-temporel avec des vidéos fitness complètement “vintage”.

Le tout premier gourou fitness, Jack Lalanne (l’inventeur des jumping jacks). Des conseils de bon sens datant de 1953.

Fitness idol Jane Fonda en 1992 (dans certains clubs, certains cours ressemblent encore à ça…)

La même en 2013, liftée à fond mais toujours fit (elle a 76 ans)

Et pour finir ma préférée, cette petite vidéo mash-up, une compétition d’aérobic datant de 1988 parfaitement coordonnée avec une chanson pop actuelle, Shake it off de Taylor Swift.

Curieusement cette vidéo me donne plus envie de bouger que des photos de selfies avec des slogans autoritaires, pas vous ? Ou c’est juste moi qui suis complètement rétro-kitch ?

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Commentaires

  1. a écrit

    Les photos type fitspo ne me dérangent pas plus que ça même si parfois elles sont trop éloignées de la vérité (les filles prises en photo sont de véritable athlètes pro), mais c’est vrai que ces videos de fitness vintage sont superbes !

  2. Johanna a écrit

    Je suis pas mal de comptes instagram, mais depuis quelques temps, je me lasse, parce que ce genre de photos devient vite culpabilisant, quant on fait pas autant de sport, ou juste quand on a un coup de mou.

    Et puis j’ai l’impression qu’il y a un petit noyau d’instagramers français tous amis entre eux, et ça me donne l’impression de regarder Loft Story par moment.
    Le problème, c’est que ce reflex, celui d’aller faire un tour sur instragram devient addictif par moment…

    • a écrit

      Moi aussi je tombe parfois dans la ‘cyberdépendance’. Je pense que c’est l’attrait de la nouveauté, la curiosité (de nouveaux posts non vus, un nouvel email non lu) qui poussent à aller regarder alors qu’on en a pas vraiment besoin. Heureusement qu’on a des instants de lucidité et qu’on s’en rend compte ! C’est là qu’on se dit “bon, stop, arrête de regarder les autres vivre leur vie, vis la tienne à toi et éteins ton portable” ☺

  3. a écrit

    Coucou Elise, un grand merci pour ton dernier commentaire, ça m’a fait plaisir :)

    Je suis tout à fait d’accord avec toi mais certaines de ces images me motivent quand même surtout celles avec des citations seules !
    Mais je suis la première à dire que “c’était mieux avant” malgré mon jeune âge ! Sauf pour les tenues de sport, aujourd’hui c’est bien mieux quand même !

  4. Liline des îles a écrit

    Bonjour
    Ta dernière vidéo m a fait super plaisir.
    En effet, j ai commencé a faire du sport dans une toute petite salle avec très peu de cours. Bien vite j ai du souscrire un deuxième abonnement dans une salle plus grande avec des cours toute la journée. Personne ne comprend pourquoi je maintient mon abonnement dans ma première salle. La raison est que la prof donne un super cour d aérobic (comme dans ta dernière vidéo) c est excellent pour le cœur, la coordination… Et bien sur pour la pêche et le moral. Ce type de cour et de choré se fait de plus en plus rare mais je suis fier de dire que je fais de l aérobic. Grâce à ça j assure un Max dans tous les cours “dansé” de ma deuxième salle alors que je en suis pas une danseuse a la base. Donc vive l aérobic qui n a rien de ringard et qui serai tant de remettre au gout du jour!!!!

    • a écrit

      C’est vrai que le ou la prof est vraiment l’élément déterminant dans ce genre de cours. Quand il/elle fait super bien son boulot, les gens y vont pour se faire plaisir et pour le moment présent, pas pour des objectifs hypothétiques futurs comme perdre du poids et autres. Et c’est vraiment la clé pour s’y tenir, le cours constitue déjà une fin en soi, qu’on pratique pour l’expérience elle-même.

    • a écrit

      Aha merci pour le partage ! Franchement je trouve que ca n’a pas trop mal vieillit. Quand je vois certains leggings actuels (Nike, Adidas etc.) avec des imprimés “tendance” hyper chamarrés, je me dis qu’ils vieilliront beaucoup plus mal !

  5. a écrit

    Tout à fait d’accord avec toi !!!

    Déjà, parce que la plupart des nanas qui font ces photos ont 19 ans et 3 mois et que moi aussi j’étais super bonnasse à cet âge là… Trop facile !
    Attends de voir la trentaine, la vie en couple, le boulot et tout le reste à gérer, on verra si elles se prendront encore en photo ;-).

    Après, clairement, ça a un côté méga superficiel et méga-mégalo. Sans déconner, c’est bien de faire du sport, moi aussi j’en fais. ça peut m’arriver de prendre mes baskets en photos dans la boue un 1er janvier et de poster “Bonnes résolutions et détox de la cuite d’hier !” ou mon groupe de potes déguisés au relancement du bodyattack : “Trop bon ce nouveau bodyattack !” mais ça ne me viendrait jamais à l’idée de prendre mon ventre et mon cul en photo pour montrer au moooonde entier à quel point je suis bonne.

    Bon, déjà parce que je suis loin d’avoir un corps parfait et surtout parce que l’important c’est d’être en bonne santé et de se faire plaisir avec le sport, qu’on soit un peu trop ronde, un peu trop maigre, qu’on ait les fesses plates ou les fesses rebondies…
    Encore une fois, la génétique ne joue pas en faveur de tout le monde (et l’hiver arrive avec ses soirées raclette !) donc évitons de nous martyriser en passant trop de temps à regarder ces corps pré-pubères nous donner la leçon.

    C’est comme les blogs de fitness tenus par des profs de fitness qui sont CONSTAMMENT en brassière (pour bien montrer à quel point le ventre est plat ?) et qui donnent des leçons à en devenir agaçants : “Hey madame, c’est ton JOB ! J’ai envie de dire : heureusement que tu as un corps super fit si ton boulot c’est d’enchaîner les cours toute la semaine !”. Et la nana qui est infirmière, qui bosse en horaires décalés et qui a maxi 3 heures pour faire du sport la semaine, elle n’a plus qu’à culpabiliser ?

    Moi, mon modèle de fitness c’est Rachael Newsham : ce n’est pas la fille la plus belle du monde mais elle a une énergie incroyable et elle est super drôle en plus d’être drôlement balèze !
    Et ben Rachael n’est jamais à poil ou en bikini sur internet… elle poste des photos d’elle pleines d’énergie avec ses amis, en train de faire des séances de bodycombat avec des coups de pieds où la jambe monte plus haut que la tête et ça, c’est vraiment une inspiration !

    Bises

    • a écrit

      100% d’accord avec toi Clémentine, tu as tout résumé. Je pense que c’est aussi peut-être une question de génération. Les “jeunes d’aujourd’hui” (15-25 ans), qui grandissent avec un smartphone dans les mains sont forcément naturellement influencés par ces tendances “médias sociaux mégalos”. Mais je pense aussi que dès qu’ils vieilliront un peu, ils auront d’autres chats à fouetter et passeront à d’autres choses, comme par exemple publier constamment des photos de leurs gamins…

  6. Clémence a écrit

    Ah mazette…Mais c’est d’un autre siècle, tout ça!! Je rigole (…à moitié).
    Je fais partie de la jeune génération, pas choquée du tout par la tendance fitspo car très marquée par la culture américaine.

    Je voudrais rebondir sur le discours selon le quel c’est simple d’être canon quand on n’a pas encore soufflé ses 25 bougies. C’est certain que je ne sais pas ce que c’est que de tenir un foyer, que je n’ai vécu aucune grossesse, que j’ai peu de responsabilité car dépendante de mes parents. Malgré ce confort indéniable, c’est effarant de voire autant de personnes de mon âge, faisant les mêmes études que moi (infirmière, donc debout durant tout notre poste) ou non (facultés et vos bancs si moelleux) en surpoids ou obèse. Y’a pas d’âge pour être stressé, y’a pas d’âge pour mal manger et il n’y a pas d’âge pour trouver des excuses. Je trouve cela démotivant et injuste de dire que c’est simple, voire normal d’être “fit” à cause de d’un jeune âge ou d’une certaine génétique. Ces facteurs jouent, mais dans une mesure limitée. Ce discours dénigre tous les efforts que l’on peut avoir fait… et sert en même temps d’excuse (“je n’ai plus 20ans,hein”… combien de fois l’ai-je entendu?)
    (c’était mon petit grain de sel… Pardon de m’être éloignée du sujets initial et des collants flashy)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *