Runneuse végétarienne, silhouette en poire

Silhouette en poireUn coaching personnalisé pour Corinne, 32 ans, runneuse, végétarienne, avec une silhouette en poire. Un coaching en fait relativement peu personnalisé car Corinne est loin d’être la seule runneuse végétarienne avec une culotte de cheval !

Comme je l’ai dit et répété, mon blog n’est pas du tout orienté running mais fitness. Je ne fais pour ma part jamais de running car je n’aime pas ça du tout. (Mais ne vous inquiétez pas, côté cardio je ne suis pas en reste.)

L’orientation de ce coaching est, comme le demande Corinne, avant tout axé silhouette et apparence physique.

« Voilà, pour me présenter j’ai 32 ans, 53 kg, 163 cm. J’ai commencé la course à pied, il y a trois ans de ça. Je cours entre 2 et 3 fois par semaine, entre 8 et 10 km à chaque sortie (10 km en 52 minutes au mieux) et depuis peu j’augmente mes distances pour me préparer à des semis et petit trail.

Depuis un an je me suis penchée sur la muscu avec poids. Je travaille principalement le buste : biceps/triceps – épaules/dos/poitrine et abdo. Je suis plus light sur les jambes puisque je fais du cardio. Mais peut-être est-ce un tord ?!

Niveau alimentation, je suis végétarienne depuis 11 ans (pas de viande, pas de lait, pas de yaourt, pas de fromage blanc que je digère mal, rarement du poisson et plus souvent des œufs depuis quelques temps, fromage).

Je ne suis pas une grosse gourmande, mais ne dis pas non quand il y a du gâteau de préférence maison, je fuis les produits industriels salés et sucrés, je ne bois pas de boissons sucrées, et très peu d’alcool depuis un an, je ne sale pas mes aliments et bois pas mal même si je sais que ce n’est pas assez pour mon métabolisme.

Voilà pour la présentation et voici mon “problème” si je puis dire : mon corps commence à prendre forme au niveau du buste grâce à la musculation notamment. La petite bosse que j’ai en bas du ventre, disparaît tranquillement et j’en suis ravie.

Mais le bas de mon corps, lui, reste épais et flasque. Il y a de la cellulite sur les fessiers, et un amas graisseux sur le côté. J’ai pensé à de la rétention d’eau mais ça n’est pas le cas m’a dit mon médecin. Les “conseils” nutritionnels lambda je les suis déjà et je ne vois pas ce que je pourrais modifier d’autre : pas manger salé, éviter le sucre, boire de l’eau blablabla…

J’ai une morphologie en Orangina, c’est à dire menue en haut voir maigrelette (taille 36) ou plus épaisse du bas (taille 38). Ce que j’aimerais (un miracle ??) c’est équilibrer ma silhouette pour que le bas s’harmonise avec le haut. Si je maigris c’est le buste qui prend et là apparaît mes os, c’est affreux. Et à l’inverse, si je prends du poids, mes fessiers grossissent. Pas simple !

Mon ami me dit que peut-être le fait de ne pas manger ce dont mon corps aurait besoin ferait qu’il stocke plus facilement, dès qu’il le peut, ce qui expliquerait ces amas graisseux. J’ai un bon coup de fourchette mais ne crois pas abuser des plats gras, sucrés, salés etc.

Je sais que chacune de nous a un type de morphologie, que la mienne, c’est la poire, mais je me dis qu’il y a forcément quelque chose à faire. »

Bonjour Corinne,

Voici ma réponse :

Oui, effectivement, comme tu l’as presque deviné, c’est un gros tord de ne pas travailler le bas du corps en renforcement musculaire. Ce serait le principal changement à mettre en place : faire du renforcement musculaire full body complet et régulier.

On trouve des séances de renforcement musculaire pour les runners dans chaque numéro de magazines de running comme Runner’s World et autres. Je t’encourage donc fortement à faire du renforcement musculaire pour le bas du corps, ne serait-ce que dans le cadre de ton training de running, mais aussi pour tes objectifs silhouette.

Le renforcement musculaire avec des charges lourdes produit des réactions hormonales particulièrement bénéfiques pour lutter contre l’excès d’œstrogènes dont les silhouettes en poire sont l’archétype.

Au niveau alimentation, quelque soit le régime alimentaire, si on a des objectifs axés sur l’apparence physique, manger un certain nombre de grammes de protéines par jour est nécessaire pour ne pas “fondre” quand on maigrit. Voir mon article “À quoi ressemblent 20 g de protéines ?

Il n’y a pas besoin que ces protéines soient d’origine animale, elles peuvent tout à fait être végétales. Cependant, il faudrait dans ton cas mieux éviter le tofu et tous les produits à base de soja, riches en phyto-œstrogènes.

Pour compléter ton régime végétarien/limite végétalien et éviter les carences, des compléments alimentaires tels que du fer, de la vitamine B12, de la vitamine D et des omégas 3 seraient je pense les bienvenus (à voir éventuellement avec un nutritionniste).

Pour conclure, je suis plutôt d’avis que la cause de la culotte de cheval n’est pas le régime alimentaire en lui-même (à partir du moment où celui-ci est sans excès bien sûr), mais plutôt l’équilibre hormonal (qui est certes influencé par le régime alimentaire mais pas que).

Pour contrebalancer un équilibre hormonal enclin à l’excès d’œstrogènes, les pistes à explorer sont : faire du renforcement musculaire full body sérieux et régulier avec des charges lourdes, éviter les produits potentiellement œstrogéniques (soja, produits laitiers, cosmétiques et produits de beauté chimiques), et éviter les carences alimentaires.

J’espère avoir pu te donner quelques idées.

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Commentaires

  1. Lalie a écrit

    Bonjour ELise, je viens de découvrir ton blog et quelle merveille !!!! pas de langue de bois et tout est clair !! çà manque dans l’univers du fitness !!! c’est un peu comme le blog de Gwen pour la muscu, tout est bien expliqué pour les novices donc un grand merci !!!
    J’ai le même profil que Corinne bien que non runneuse et en préménopause (youpi !!!)
    J’ai donc morphologie en poire et dur de déstocker à 51 ans !!!
    Une phrase m’intrigue dans ta réponse : cosmétiques et produits de beauté potentiellement oestrogéniques ????????????? mais de quoi il s’agit ??? j’ai peur d’un coup !!! merci pour ta réponse … Lalie

    • a écrit

      Non mais si Corinne n’a déjà pas un bon équilibre hormonal et si elle utilise beaucoup de produits l’effet cocktail cumulé pourrait faire pencher la tendance plus vers le dérèglement que vers l’équilibre. Donc pas forcément le côté poire, mais plus de syndrome prémenstruel, de ups and downs et de petits désagréments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *