Comment prendre/garder de bonnes habitudes selon Gretchen Rubin

Changer ses habitudesComment se tenir à de nouvelles bonnes habitudes ? Gretchen Rubin (auteur américaine de livres de “self-help”/développement personnel) propose de catégoriser les gens en 4 grands “archétypes” pour ensuite leur conseiller des stratégies adaptées.

Bon, j’avoue que les mots “self-help” et “catégoriser les gens” ne font comme ça au premier abord pas très bonne impression.

Mais attendez, Gretchen n’essaie pas de vous refourguer des séminaires, elle veut juste faire la promo de ses bouquins avec le mot “bonheur” dedans, laissez-lui sa chance 😁

Gretchen soutient que pour changer une habitude ou commencer une nouvelle bonne habitude, il vous faut d’abord cerner votre personnalité et vos tendances.

Elle définit 4 “archétypes” en fonction de la manière dont les gens se tiennent à leurs engagements internes (par ex : aller à la gym, réduire sa consommation de chocolat) et externes (par ex : rendre une dissertation avant la date limite, aider une amie parce qu’elle l’a demandé).

Les 4 tendances de Gretchen Rubin

Les upholders, “ceux qui s’y tiennent”

UpholderLes personnes de cette catégorie se tiennent aux engagements qu’ils prennent pour eux-mêmes (ex : aller faire de l’exercice), et aux attentes externes (ex : finir un dossier au travail) en s’organisant pour. Ils aiment avoir leurs petites habitudes. Ils aiment les agendas, les to-do lists et cocher les cases de leur to-do lists. Ils utilisent peu le mot “motivation” et lui préfèrent le mot “discipline”.

Les conseils de Gretchen pour les upholders : ce type de personnalité est le plus susceptible de se tenir à de nouvelles habitudes santé/fitness. Planifier leur emploi du temps leur convient bien. Si c’est noté dans leur agenda, ce sera fait. Cependant, les upholders acharnés peuvent se sentir complètement dépassés et mis en situation d’échec par toutes les contraintes qu’ils s’imposent. Ils peuvent aussi fatiguer leur entourage et avoir tendance à juger négativement les personnes qui ne fonctionnent pas comme eux. Les upholders ont donc tout intérêt à savoir faire preuve de flexibilité, de capacités d’adaptation/improvisation et d’empathie.

Les questioners, “les questionneurs”

questionerLes questioners aiment se demander pourquoi. Ils remettent les choses perpétuellement en question et vont s’engager dans une activité seulement s’ils pensent que celle-ci a du sens. Ils refusent d’effectuer des choses qu’ils jugent inutiles ou inefficaces, même si elles leur sont imposées en externe. Un patron qui leur demande d’effectuer un travail superflu ? Ils vont traîner des pieds.

En matière d’activité physique, les questioners veulent être sûrs et certains que leur pratique sert à quelque chose. Ils ne continueront pas une habitude qui ne leur apporte rien, il leur faut une contrepartie : bien-être ou détente, résultats, progrès ou autre type de récompense.

Les questioners peuvent passer trop de temps à lire des infos, à faire des recherches sur Internet, parfois au détriment de la mise en application pratique. Par exemple : lire le dernier best-seller du Dr. Machin-Truc, pinailler et débattre des heures durant sur le meilleur type d’alimentation, tout ça pour au final manger ce qu’on a sous la main en fonction des circonstances.

Les conseils de Gretchen pour les questioners : les questioners doivent reconnaître quand leurs besoins d’informations les freinent dans la pratique et la concrétisation de leurs bonnes intentions. Même si leur démarche de questionnement est valide, ils doivent arrêter de sans cesse tout remettre en question pour pouvoir passer à l’action (“Just do it”).

Les obligers, “les obligés”

obligerLes obligers se tiennent aux engagements venus de l’extérieur, mais ont du mal à se tenir à leurs engagements pour eux-mêmes. Une deadline de dernière minute imposée par son patron, un truc à organiser pour les enfants, un service à rendre ? Les obligers répondent présents ; ils ont du mal à dire non aux autres. Par contre, quand il s’agit d’aller à la gym tout seul, ils laissent vite tomber.

Les conseils de Gretchen pour les obligers : en matière d’activité physique, les obligers ont tout intérêt à faire partie d’un groupe, d’une association ou à s’entraîner ensemble avec quelqu’un d’autre qui les oblige à venir. S’ils décident de suivre un régime ou un rééquilibrage alimentaire, ils ont besoin du soutien de leurs proches dans leur démarche.

Les rebels, “les rebelles”

rebelLes rebelles résistent aux engagements externes et internes. Ils n’aiment pas les contraintes et préfèrent décider en fonction de leurs envies. Ils peuvent même se rebeller sur des choses qu’ils avaient choisies eux-mêmes de faire auparavant. “J’avais prévu d’aller à la gym mais j’ai décidé de ne pas y aller finalement, car pas envie.”

Les conseils de Gretchen pour les rebelles : Les rebelles aiment faire les choses à leur manière, avec une approche différente des autres. Faire du fitness en club chaque lundi ? Probablement hors de question pour un rebelle. Le rebelle sera plus branché par des alternatives moins “mainstream” pour se démarquer ; street workout, école du cirque, ou toute autre démarche un peu originale ou spécifique. Côté alimentation, le rebelle veut manger sainement s’il le prend comme une liberté et un choix plutôt que comme une obligation.

Le quiz

Vous ne vous reconnaissez dans aucun profil ? Vous trouvez que les archétypes de Gretchen sont du grand n’importe quoi ? Gretchen vous répondra que vous êtes alors probablement un questioner, vu que vous remettez en question sa théorie 😜

Pour en avoir le cœur net, vous pouvez faire le test (en anglais).

NB : À la fin du quiz, Gretchen vous pose des questions indiscrètes sur votre profil pour compléter le test. Mais elle ne vous demande ni votre nom ni votre email. Ne vous inquiétez pas, je ne vous aurais pas parlé d’elle si elle vous forçait à vous inscrire à sa newsletter. Concernant les questions finales sur votre profil, vous pouvez lui répondre n’importe quoi et lui dire que vous êtes célibataire avec 6 enfants à charge. À la fin du test vous saurez enfin votre archétype.

Si Gretchen vous a plu et que vous comprenez l’anglais, elle propose un podcast gratuit et hebdomadaire (émission de radio téléchargeable via itunes). Et voici aussi une présentation de Gretchen qui explique sa théorie des 4 archétypes.

Question : alors, quel est votre archétype ? Upholder, questioner, obliger ou rebel ?

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Commentaires

  1. Ladylama a écrit

    Billet super intéressant comme d’habitude :-) Et je me comprends mieux!
    Je suis sans aucun doute une obliger. Je découvre grâce à ton billet pourquoi je suis sans problème mon planning sport, et pourquoi il est composé de certains types d’activités précises : je ne suis en club que des activités collectives, type LesMills. Alors que je suis incapable de faire quoi que ce soit chez moi. Je comprends maintenant pourquoi!
    Pour la nourriture c’est compliqué je suis seule et souvent en déplacement en équipe, avec des mecs qui pensent avant tout à se remplir copieusement la panse. Et bah… Résultat j’ai énormément de mal à respecter de bonnes habitudes alimentaires.
    Tout cela est très logique, merci Gretchen!

    • a écrit

      Pas évident ! Surtout si tu travailles dans un milieu masculin, leur demander un peu d’empathie, difficile… Il faudrait trouver une personne “partenaire” pour te soutenir !
      (PS : au cas où, une fois où tu as quelques minutes à perdre, voici l’épisode du podcast de Gretchen où elle parle des obligers en conversation avec sa soeur (qui est une obliger et qui est diabétique). Le passage commence aux alentours des 12 minutes 46 secondes.)

  2. a écrit

    Je pense que je suis de “ceux qui s’y tiennent” et aussi de ceux des “questionneurs”. Presque trois ans de sport régulier à la maison avec des pauses de temps en temps mais jamais plus d’une semaine ! Mais j’ai aussi besoin de me dire que le sport que je fais pour moi c’est aussi pour ma santé et mon bien-être ! Pareil pour les aliments que je mange, j’ai besoin de comprendre aussi de quels nutriments ils se composent ! Super article !

    • a écrit

      Je confirme Doudoute, tu es une upholder pour faire du sport à la maison et aussi une questioner pour toutes les questions (toujours très pertinentes) que tu m’as posées via le blog 😃

  3. Léa a écrit

    Intéressante cette analyse !
    Bon même si je ne suis pas trop “pour” le fait de mettre une personnalité dans une case, globalement les résultats du test collent plutôt bien a ma personnalité !
    Je suis donc dans la catégorie “questionneurs” et c’est vrai que j’ai du mal a faire quelque chose lorsque je n’en vois pas l’intérêt. Mais lorsque j’ai pris une décision, qu’elle me convient et que les résultats sont là je m’y tient quoi qu’il arrive !
    Bon il faut forcément nuancer un peu rien n’est tout noir ou tout blanc mais c’est sympa et le test à le mérite de faire réviser son Anglais :D

    • a écrit

      Bonjour Léa,
      D’accord avec toi, je peux me reconnaître dans les 4 catégories à la fois et je remets en doute la théorie de Gretchen : elle me catégorise donc comme questioner dans son test 😉

      • Léa a écrit

        Oui il aurait été bien qu’elle indique selon quelle proportion on est “questioner”, “upholder” etc, ça aurait donné un résultat plus fin !
        Parce qu’on ne peut pas être 100% questionneurs : on tournerait en rond

  4. Camille a écrit

    Je n’ai pas réussi à terminer le test tant je ne me retrouvais dans aucune réponse, je ne rentre pas dans ses cases on dirait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *