“Je veux faire de la gym avec mes enfants”

Bébé de poche

“Faire de la gym avec ses enfants” : c’est une suggestion d’article qui est apparue plusieurs fois lors du jeu-concours où je vous demandais vos idées d’articles.

Le hic : je n’ai pas d’enfants, donc c’est mal parti pour donner des conseils en la matière. (Règle numéro 1 quand on n’a pas d’enfants : on s’abstient de donner des conseils aux parents.)

Et même “entre mamans”, donner ses conseils de maman sur des blogs peut se transformer en un exercice périlleux sur terrain miné, car toutes les mères n’ont pas les mêmes modes de vie et les mêmes circonstances. (Par exemple, la controverse de la fit mom Maria Kang. Jouer les mamans donneuses de leçons = s’en prendre plein la tronche sur Internet.)

Mais voici tout de même quelques idées, en espérant pouvoir donner un peu d’inspiration aux lectrices qui me l’avaient demandé :

Avec un jeune bébé : balade en poussette, running poussette, gym-poussette

Avec un jeune bébé qui n’est pas encore capable de tenir sa tête, l’activité reine est la balade en poussette. Après avoir fini la rééducation post-natale et avoir reçu l’autorisation de son docteur pour reprendre le sport, on peut augmenter l’intensité en recherchant des terrains en montée, augmenter la charge de la poussette et la cadence de la marche.

Concernant le running avec poussette, ce n’est pas une activité que je conseillerais aux jeunes mamans qui ne sont pas fan de running à la base. Je trouve personnellement que c’est trop d’impact pour le périnée et pour la poitrine, même avec un super soutien-gorge.

Ceci-dit, pour les personnes qui aimaient et pratiquaient déjà le running avant l’arrivée du bébé, c’est une super activité pour allier promenade bébé et footing. Mais il s’agit d’une discipline à part entière et il faut s’informer sur les meilleures techniques et les meilleures poussettes avant de se lancer.

Enfin, concernant les cours collectifs de gym-poussette, ces derniers peuvent être une solution pour celles qui ont besoin de la motivation d’un groupe, mais je trouve que ces cours ont l’air d’être un peu chers pour ce qu’ils sont : des cours collectifs qui ne nécessitent ni location de salle ni équipement particulier de la part du coach. Dans une grande ville, comptez 12 euros par séance.

Avec un bébé qui tient sa tête : bébé-haltères et gym avec porte-bébé

1. En portant le bébé dans ses bras

Avec un bébé qui tient sa tête et apprécie d’être trimballé, le bébé peut se transformer en “bébé-haltère”, comme en témoignent de nombreuses vidéos Youtube (recherchez en anglais “mom and baby workout” pour plus de résultats).

Le bébé le plus marrant : ce bébé allemand qui subit patiemment ce que sa maman hyper enthousiaste lui inflige :

Le problème de ce genre de vidéos d’un point de vue fitness : les mamans en questions ne changent pas assez souvent la “prise” de leur bébé. Elles utilisent souvent le même bras porteur, privilégiant un bras par rapport à l’autre. De plus, certaines mamans ont les épaules qui ont tendance à partir vers l’avant. Enfin, certaines portent leur bébé sur les hanches ce qui peut être délétère pour la posture.

Posture pour porter bébé

Et surtout, concernant les crunchs abdos au sol que certaines effectuent, les jeunes mamans sont les dernières personnes à vouloir pousser le ventre vers l’extérieur, il faudrait mieux éviter ce genre d’exercices quelle que soit leur variante.

Exercice de crunch

Le type d’exercice abdos le moins risqué et le plus recommandé pour les jeunes mamans est le gainage latéral.

Gainage latéral

En cas de diastasis des grands droits, évitez tous exercices d’abdos au sol qui poussent le ventre vers l’extérieur, et aussi le gainage frontal et les pompes. Quand vous devez vous allonger ou vous relevez, passez par le côté.

Pour conclure : porter son bébé à bout de bras durant une séance de gym maman-bébé peut être une idée pour les mamans qui n’ont pas de problème particulier mais ne m’apparaît pas comme LA solution pour s’y tenir. Si les mamans Youtube faisaient systématiquement de la gym avec leur bébé dans les bras, elles posteraient probablement de nombreuses vidéos de gym bébé. Hors la plupart des Youtubeuses qui ont posté une ou deux vidéos sur le sujet n’ont apparemment pas réitéré maintes et maintes fois l’expérience. Il s’agit plus d’une activité sympathique à faire de temps en temps avec son bébé, mais apparemment pas d’une routine de gym à part entière. De plus, il y a toujours un risque de faire tomber bébé, et les mamans culpabilisent à mort quand cela arrive.

2. En utilisant un porte-bébé

Avec un porte-bébé, les possibilités de mouvements sont plus nombreuses. Les allemandes et les autrichiennes (qui ont moins de possibilités de modes de garde) sont les championnes de ce type de gym avec porte-bébé, avec des cours collectifs comme le Kanga training.

En France, vous pouvez trouver des cours de danse avec porte-bébé : bébés danseurs, “salsa bébé” et autres en googlant bien si vous aimez la danse.

Les mode de portage utilisés lors de ces cours sont le portage en écharpe ou des portes-bébés ergonomiques type BabyBjörn hyper chers. Le bébé est porté à l’avant ventre collé vers la personne, et non le visage tourné vers l’avant. Par exemple, cette séance de la coach Jessika Smith aurait été plus agréable pour le bébé en le plaçant dans l’autre sens :

Avec des enfants

Ici aussi les youtubeuses ne manquent pas d’imagination. On peut porter son enfant, faire des exercices ensemble, ou faire sa gym toute seule en laissant les enfants tourner autour.

Il existe aussi des DVDs d’exercices de gym enfants sur Amazon : La gym avec maman, Gym pour les enfants, Aerobic pour les enfants. Mais je n’ai aucune idée de ce que valent ces dvds.

D’après ma petite expérience, les enfants sont souvent de très bons partenaires fitness, prêts à se bouger avec beaucoup d’enthousiasme. Lors de mes trainings en plein air, les gamins de mon quartier débarquent souvent et tapent l’incruste pour prendre part au training des adultes. Ils aiment particulièrement les accessoires de circuit training fitness (TRX, cordes à sauter, cônes en plastique, ballons). En variant les jeux et exercices et en présentant le tout de façon ludique non-rébarbative, les enfants peuvent suivre une séance d’exercices de 45 minutes sans se lasser.

Par rapport aux autres activités sportives que les enfants peuvent pratiquer (foot, danse, judo etc.), le fitness a l’avantage d’être moins basé sur la pratique de techniques particulières et sur la compétition. Il s’apparente plus à une sorte de jeu sans queue ni tête, sans pression de performance particulière.

Les 7-10 ans sont le public le plus “facile” : ils ont une énergie débordante, aiment inventer des exercices, s’identifier aux adultes, aiment bouger pour le plaisir. (Vous vous fatiguerez avant eux.)

Ceci-dit, les enfants ont aussi des spécificités morphologiques et ne sont pas des “adultes en miniatures”. Il faut être un minimum conscient de leurs spécificités et des risques potentiels.

Si le fitness ne vous intéresse pas, d’autres activités peuvent être déclinables en activités parents-enfants plutôt qu’en activités “enfants – parents qui font le taxi” : cours d’escalade parents-enfants, de danse parents-enfants, de karaté parents-enfants.

Les ados

À partir de 11 ans et plus, pré-ados et ados ne voudront plus trop faire de la gym avec vous. Ceci-dit, à partir de 16 ans (âge à partir duquel certains clubs de gym acceptent des nouveaux membres), il n’est pas rare à l’heure actuelle de voir des ados en club de gym. Je connais 2 mamans dans mon club qui participent au même cours collectif que leur fille de 16 ans.

Quel type de fitness est-il adapté pour des ados ? Toutes les activités cardio, les activités au poids du corps. Les activités avec des charges sont-elles à éviter ? Pour une pratique légère de loisirs de quelques heures par semaine, il n’y a vraiment pas lieu de s’inquiéter. Si votre fils de 15 ans veut se mettre à la musculation, ce serait l’occasion de lui demander de faire une recherche Google à ce sujet, de comparer les différentes sources (et leur crédibilité) et de vous faire un exposé complet de ce qu’il a compris durant ses recherches. En gros, ce qu’il faut retenir pour un ado, c’est qu’il ne faut pas faire n’importe quoi et utiliser des poids plutôt légers.

Voilà, j’espère avoir pu partager quelques idées, mais je suis sûre que les mamans lectrices du blog auront des suggestions plus pertinentes que les miennes dans les commentaires 🙆

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Commentaires

  1. Safiya a écrit

    Ahah super ton article comme toujours! Moi je laisse bebe sur son tapis de sol pendant mes séances et ma fille de 2 ans et demi fait la « zim » avec moi. Elle adore ça et moi aussi c’est trop rigolo de la voir faire des burpee et des squat!

  2. Piou a écrit

    Bonjour Elise,

    Je suis l’heureuse maman d’une petite fille de 6 ans et je n’ai fait, parmi les activités que tu mentionnes, que des promenades en poussette quand elle était petite. J’ai la chance de vivre dans une ville avec de très chouettes trottoirs larges et j’en ai profité énormément.

    Pour le reste, on a plutôt fait des activités parallèles : moi nager, elle apprendre à nager, moi monter à cheval, elle apprendre à monter à cheval, etc.

    Ce qu’on fait parfois c’est aller au stade, pour courir, sauter, monter des escaliers etc. Je constate qu’il y a pas mal de parents qui y font la même chose mais je devrais creuser un peu du côté des cours organisés. Je sais que les Friskis&Svettis ont des propositions en ce sens et je viens de de voir qu’ils sont à Amsterdam aussi.

    Bon we!

  3. mhelene a écrit

    j’ai fait comme PIOU, balades en poussette marche d’un bon pas pendant la toute petite enfance, puis activités joyeuses ensemble: nage, rollers, jeux de ballons, gym au sol, course poursuite, sauts en longueur, poutre barres parallèles lors de l’accompagnement de leur papa à ses matchs de basket…. L’imitation, le ludique, la créativité, la rigolade priment toujours dans la gym avec son enfant. Et c’est bien ainsi sans recherche de performance juste prendre du bon temps ensemble ! Savoir aussi en prendre individuellement dans des pratiques sportives (en club) adaptées à chacun quand l’enfant grandi et choisit le sport qui le passionne.
    voilà l’avis d’une fidèle fan de ton BLOG ex maman de trois petits qui ont bien grandit…
    belle semaine à toi !

Répondre à mhelene Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *