Quel produit sucrant choisir ?

Comme j’ai un blog axé sur les desserts sains/fitness, j’ai à peu près tout testé au niveau produits sucrants. Voici donc ma récap’ consommateur :

1. Ça ne vaut pas le coup de chipoter des heures sur les différents indices glycémiques, car la plupart du temps, quand on utilise un produit sucrant, c’est en association avec d’autres aliments (yaourt, crêpes, recette de gâteau, etc.)

Donc la charge glycémique totale dépend du mélange d’aliments qu’on va ingurgiter (les fibres et les protéines abaissent la charge glycémique) et des quantités.

En fonction des ingrédients et de leurs quantités, on peut très bien faire un gâteau peu sucré en utilisant du sucre blanc de chez Lidl. Pas besoin de sucre de coco à 10 euros le paquet.

2. Dans le même ordre d’idée, les argumentaires marketing/naturopathe ventant tels ou tels minéraux contenus dans tels ou tels sirops n’ont aucun intérêt car ces quantités seront de toute façon minimes, à moins de s’envoyer la bouteille entière de sirop d’érable ou le paquet de sucre de coco en une seule fois (pas recommandé).

Le seul produit sucrant qui contient réellement une bonne dose de nutriments dans une portion de 2 cuillères à soupe est la mélasse noire, riche en minéraux, mais peu populaire à cause de son goût de réglisse.

Les différents produits

▪ Le sirop d’agave : était à la mode dans les années 2000 mais est maintenant complètement has-been. Les prix ont bien baissé mais on lui reproche sa teneur en fructose sans les fibres des fruits.

▪ Le miel : un classique indémodable, la meilleure solution si votre priorité est d’acheter en circuits courts et de faire travailler les petits producteurs de votre région.

▪ Le sirop d’érable : une bonne solution si vous habitez au Québec mais toujours très cher si vous habitez en Europe.

▪ Les sirops de céréales (sirop de riz, sirop de malt etc.) : sirops à base de céréales, disponibles dans les magasins bios, pas trop chers. Contiennent des sucres simples (glucose, maltose), mais aussi des sucres complexes (oligosides) qui seront digérés plus lentement. Pas mal pour faire des barres de céréales maison pour les enfants hyperactifs ou les sportifs d’endurance.

▪ La mélasse noire : issue du raffinage du sucre, contient donc les minéraux que le sucre blanc ne contient pas. Intéressant pour les végétariennes et végétaliennes à cause de son contenu en fer, pas trop chère en magasin bio, mais goût prononcé (une idée de granola à la mélasse ici).

▪ Diverses variétés de sucre de canne plus ou moins raffinées : sucanat, rapadura, muscovado. Oui ils contiennent des minéraux mais les quantités d’une cuillère à soupe sont infimes par rapport aux besoins journaliers. Ce n’est pas avec un produit sucrant que vous allez subvenir à vos besoins journaliers. C’est en mangeant des vrais repas complets.

▪ Le sucre de coco : la fabrication de ce sucre ne peut pas être délocalisée dans des usines et reste alors dans les pays où pousse les palmiers, permettant ainsi de faire vivre des milliers de famille. Donc très souvent, ce type de sucre est commerce équitable. Mais sa composition n’a rien d’exceptionnel : saccharose, glucose et fructose.

▪ Les confitures sans sucre blanc ajouté : sucrées avec du jus de pommes, ce genre de mélange sans sucre blanc se trouve la plupart du temps au rayon confitures des supermarchés avec l’intitulé « 100% fruits » sur l’étiquette.

▪ Le sirop de Liège ou sirop de poires-pommes : s’appelle sirop mais a en fait la consistance d’une confiture épaisse de couleur très foncée. Il s’agit d’une réduction de fruits fabriquée uniquement à partir de poires et de pommes. L’une des marques les plus répandues s’appelle Poiret. Un exemple de recette avec.

▪ Les fruits secs : mes fruits secs préférés pour sucrer des recettes sont les abricots secs (exemple de recette) et les pruneaux (exemple de recette). Contrairement à de nombreuses autres blogueuses, je trouve les dattes beaucoup trop sucrées et caloriques.

▪ Le sirop de yacón : une bonne alternative comme nouveau sirop sucrant car « low-carb », pour les gens qui souhaitent réduire les glucides. Fabriqué à partir d’un tubercule, le sirop de yacón a une saveur sucrée mais contient surtout des oligo-fructosaccharrides, un type de sucre prébiotique peu calorique.

▪ Sans aucun sucre avec les édulcorants : j’en ai essayé mon lot ! Ceux que je recommande sont Sukrin et Natvia, tous deux à base d’érythritol. L’érythritol est polyol, qui est naturellement présent dans les fruits et les aliments fermentés. L’érythritol peut être utilisé par les personnes souffrant de candidose et les diabétiques. Il ne provoque pas les ballonnements que d’autres polyols (maltitol et autres) peuvent causer.
>> Mes recettes sans sucre et/ou à base de Sukrin

Si vous avez des questions sur certains produits sucrants, n’hésitez-pas à les poser dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *