J’ai testé : CrossFit Lyon

Très populaire aux Etats-Unis, le CrossFit a fait ses débuts en France l’année dernière avec l’ouverture de plusieurs « box » (nom donné aux salles de gym CrossFit), couplée au lancement du sport dans les médias, orchestré par Reebook.

Je n’avais pas eu encore l’occasion de tester le CrossFit dans une « box », mais l’idée me tentait bien depuis un moment, à force d’être influencée par le grand nombre de sites et de vidéos à ce sujet sur Internet.

Qu’est-ce que le CrossFit ?

Le CrossFit est une méthode d’entraînement basée sur un mélange d’haltérophilie, de mouvements de gymnastique, et d’activités cardiovasculaires. L’objectif étant de devenir le plus polyvalent(e) possible, pour pouvoir exceller dans plusieurs types d’efforts (efforts d’endurance, de rapidité, de puissance, de force, d’agilité etc.). Le CrossFit est donc un peu le sport spécialiste de la ‘non-spécialisation’.

Les pratiquants « CrossFiteurs » aiment définir leur sport comme le sport le plus complet jamais inventé, et leurs sportifs comme les plus forts, les plus rapides et les plus puissants. J’avoue que les pratiquants d’arts martiaux de style kickboxing ou MMA (Mixed Martial Art) me semblent tout aussi polyvalents, car ils associent eux-aussi effort cardio, puissance et rapidité tout en étant plus souples que les « CrossFiteurs ». Si vous connaissez des fans de CrossFit, n’hésitez pas à les brancher sur la question « Qui sont les sportifs les plus polyvalents ? » : débat assuré !

La box de Lyon

Ouverte depuis septembre 2012, la box CrossFit de Lyon (crossfit-lyon.com) compte environ 130 membres. Elle est dirigée par deux jeunes entrepreneurs dynamiques et diplomés STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives), Mathieu et Nicolas. Située dans une rue tranquille du quartier de Montchat, elle est facilement accessible via l’arrêt de métro Grange-Blanche.

Entrée CrossFit Lyon

La box ne paie pas de mine, elle a un peu l’air d’un ancien garage, mais elle est assez grande pour accueillir les entraînements (le maximum de personnes est de toute façon limité à 10 participants par séance). Au niveau équipement, il y a vraiment tout ce qu’il faut, et deux douches propres dans le vestiaire des filles. Seul petit bémol : pas de casiers pour mettre ses affaires.

CrossFit, aussi un sport pour les filles ?

Il y a seulement 25 femmes inscrites sur les 130 membres au total. Cependant, Mathieu m’a précisé que les femmes inscrites ont tendance à venir s’entraîner très régulièrement, tandis qu’une partie des hommes ne s’y tient pas avec autant de constance. Du coup, il y a environ en moyenne au moins une femme par séance.

seance-crossfit-lyon

DSC03525

L’ambiance masculine peut au premier abord un peu intimider les débutantes. Mieux vaut alors se faire accompagner par un(e) ami(e) si on appréhende d’être complètement nulle par rapport aux ‘habitués’ de la salle. Mais de toute façon, les séances d’initiation sont réservées uniquement aux « nouveaux ». De plus, l’un des principes de CrossFit est d’adapter les entraînements en fonction des capacités de chacun.

En tout cas, CrossFit a tout l’air d’un très bon plan pour les filles célibataires lyonnaises : ici, pas de mecs du genre « Je joue aux jeux vidéos jusqu’à 2h du matin en buvant des bières », mais du sportif tout frais de qualité ! Et l’embarras du choix vu que vous êtes en minorité :) Et oui, ce n’est pas avec les cours de Zumba que vous allez faire des rencontres…

Les filles habituées aux grands miroirs des cours collectifs dans les salles de gym ‘traditionnelles’ devront un peu se ré-habituer à ne pas pouvoir vérifier leurs mouvements -ou leur coiffure :) Je ne pense pas faire partie de celles qui se regardent tout le temps, mais je regrette un peu l’absence de miroir dans les box CrossFit pour pouvoir vérifier par moi-même si j’exécute certains exercices correctement ou pas.

Y-a-t-il un risque de se transformer en Musclor ?

C’est une question qui revient souvent chez la gente féminine à partir du moment ou les exercices incluent des poids et des haltères. Pour répondre à cette question rapidement, j’estime le risque de devenir ‘trop musclée’ en pratiquant CrossFit à environ 1%. Certes, les athlètes CrossFit professionnelles sont hyper-musclées. Mais elles ne sont pas des athlètes professionnelles pour rien ! Elles ont au départ un « patrimoine génétique » un peu hors-normes et s’entraînent depuis plusieurs années…

De plus, quelque soit le type d’entraînement, le corps ne fabrique pas de la masse musculaire « à partir de rien » : c’est l’alimentation qu’on lui donne qu’il transforme, soit en graisse soit en muscle. Donc si vous avez l’impression que vous vous ‘épaississez’ en faisant de la muscu, c’est parce que vous mangez plus que vos besoins caloriques…

Mes à-prioris avant la séance

Je dois avouer que j’avais quelques idées reçues sur CrossFit avant d’essayer. Tout d’abord, de nombreux entraînements de CrossFit américains utilisent souvent de la musique rock ‘heavy metal’ que je n’apprécie pas du tout. Quelque soit le type de séances de gym, si je déteste la musique, je déteste la séance, même si les exercices étaient géniaux.

Il s’avère que les coachs de la box choisissent eux-mêmes librement leur musique, et que les participants peuvent aussi proposer des morceaux. Donc heureusement pas de musique ‘heavy metal’ américaine ni de ‘gangster rap’ misogyne durant la séance d’essai :)

Deuxième à-priori : CrossFit, c’est pour les riches, car c’est « cher pour ce que c’est » avec un prix d’abonnement moyen de 70 euro par mois.

En fait, cet à-priori est surtout valable à partir du moment où l’on compare une box CrossFit avec les tarifs d’une salle de gym traditionnelle (15 à 50 euro par mois). Mais il s’avère que l’on ne peut pas vraiment comparer les deux : d’un coté, une box CrossFit offre des prestations qu’une salle de gym n’offre habituellement pas inclues dans l’abonnement de base (entraînement en mini-groupes, effet ‘communauté’, suivi et coaching), et d’un autre coté, on ne retrouve pas dans la box les mêmes libertés que dans une salle de gym traditionnelle (horaires flexibles, liberté de s’entraîner seul(e).

En effet, il faut par exemple s’inscrire avant sur Internet pour participer à un cours à CrossFit Lyon. On ne peut pas décider au dernier moment « d’aller à la gym ». De même, on ne peut pas s’entraîner seul(e) dans la box, mais on doit toujours participer à l’une des séances proposées.

De ce fait, les box CrossFit ne sont pas vraiment comparables aux salles de gym traditionnelles. Si je devais comparer les services contenus dans un abonnement CrossFit, ils se rapprochent plus des services de coaching individuel de style ‘personal training’. L’abonnement CrossFit à 70 euro par mois m’apparaît alors assez adapté et justifié.

La séance d’introduction au CrossFit

Voici comment s’est déroulé la séance d’initiation : on commence d’abord par un mini-cours sur les principes du CrossFit. Comme je me suis un peu renseignée sur Internet avant, je joue les premières de la classe pour répondre aux questions :)

On enchaîne avec un petit échauffement, puis Nicolas, le coach, explique la série d’exercices que l’on devra effectuer:
– 6 wall balls (squater et lancer une balle contre un mur puis la rattraper en squattant)
– 6 tractions sautées (en s’aidant en se propulsant avec les jambes)
– 6 petits sprints aller-retour (60 m) dans la salle
Le tout pour un maximum de répétitions pendant 6 minutes.

DSC03526

Nicolas explique qu’il vaut mieux commencer à un rythme modéré et accélérer vers la fin pour obtenir de meilleurs résultats.

Les 6 minutes sont intenses, et je suis un peu partagée entre le fait de bien vouloir exécuter les mouvements correctement, donc de les faire lentement, mais tout en essayant d’aller vite pour faire le plus de répétitions possibles.

Nicolas nous encourage et nous corrige. La séance se termine par un ‘high-five’ à l’américaine. Il n’y a pas de « cooling-down » ou de stretching à la fin. Mathieu m’explique que les séances font déjà assez travailler la mobilité et la flexibilité car tous les exercices sont pratiqués avec des amplitudes complètes.

Bilan

Je suis assez contente de la séance, elle correspond à ce que j’attendais (c’est-à-dire à être totalement essoufflée au bout de 6 minutes ;). Le style de coaching de Nicolas est simple, ferme et autoritaire, mais sans être brutal ou arrogant. Nicolas donne l’impression d’être un coach sympa, « bien dans ses baskets » et très disponible pour les participants. Il se rappelle des prénoms de chacun et les utilise pour nous encourager, ce qui est bien appréciable. (Certains coachs de salles de gym traditionnelles ne prennent jamais la peine de vous demander votre nom même lorsque vous faites partie des ‘habitués’ de la salle…)

Mais comme je n’habite pas sur Lyon, je ne peux malheureusement pas m’engager pour un abonnement dans la box sachant que je ne pourrais pas m’y rendre assez régulièrement pour justifier le prix. Un peu dommage que les séances à l’unité soient aussi chères (15 euro par séance, la séance d’initiation est gratuite). Mais le but des entraînements CrossFit est avant tout de créer une communauté d’abonnés réguliers pour créer un effet de groupe fédérateur, d’où des séances à l’unité chères.

En conclusion, si je devais lister les avantages et les inconvénients du Cross Fit de mon point de vue de fille, les voici :

Avantages :
• Entraînements indéniablement très efficaces (si pratiqués régulièrement bien sûr).
• Les progrès sont mesurés et contrôlés, l’objectif est clair : s’améliorer.
• Effet de groupe encourageant, communauté de gens partageant les mêmes mentalités.
• Bon plan pour les filles célibataires.
Inconvénients :
• Pas d’étirements : cela m’a un peu manqué.
• Pas de flexibilité horaire : il faut organiser son planning et s’inscrire avant, on ne peut pas ‘débarquer’ quand ça nous chante.
• Pas de possibilité de s’entraîner seul(e) et de ‘faire son truc’ tranquille dans son coin.
• Ambiance très masculine.

Le site de la box : www.crossfit-lyon.com

Pour partager cet article sur les réseaux sociaux :

Commentaires

  1. charlotte a écrit

    bonjour, votre article est très intéressant seulement je me permets de corriger les 1% de devenir très musclée. J’en fais 2 à 3 fois par une semaine dans une salle lyonnais qui a la licence, et je peux vous assurer que je dois « freiner » à certaine période car ce sport est sans aucun doute le sport qui taille le plus le corps et aussi le plus rapidement (j’avais quand même des antécédents sportifs).

  2. Cryllo a écrit

    D’accord avec Charlotte, le Crossfit taille effectivement rapidement le corps, pour différentes raisons, la manière de travailler ses muscles, où l’équilibre, la vitalité, le travail cardiaque sont véritablement mis en avant, les exercices en « poids de corps » (pompes, tractions, squats, voire même sprint! etc…) sont tout de même bien présents, tout comme l’idée première de faire travailler tout l’organisme en intensité sur une durée relativement réduite, comparé au travail « classique » avec sets, répétitions, pauses, en salle de musculation. Le corps augmentera de fait son métabolisme, développant muscles et éliminant les graisses assez rapidement, pour peu que l’alimentation suive tout comme la constance. Mais bon, pas de recette miracle, c’est quand même TRES éprouvant!

  3. sonia a écrit

    Je reviens à l’instant de ma salle de sport et j’apprends que des séances de crossfit vont être mises en place prochainement. J’en avais vaguement entendu parler et bien sur pour avoir plus de précisions, je me jette sur mon ordi et me dirige tout droit sur ton blog. Bien sur, comme toujours, je trouve tout de suite ce que je cherche. Ton blog est une mine d’or. Je dois avouer que je suis très tentée par ces séances, malgré le fait que j’ai un peu peur de faire mauviette devant tout un tas de gars musclés en marcel. J’ai la motivation et un but prendre du muscle, dessiner mes épaules, mes cuisses, mes fesses…. Cette activité semble être ce qu’il me faut ! Il faudrait faire combien de séance par semaine pour voir un réel résultat, sachant que je pratique le body pump, FAC, sh’bam et également une séance de cours type plyométrie intensive (qui d’ailleurs se rapproche beaucoup du crossfit). Merci pour ta réponse

    • a écrit

      Bonjour Sonia,
      Ne t’en fais pas, je ne pense pas que tu feras mauviette, tu m’as l’air déjà bien « fit » ! Vu tout ce que tu pratiques déjà, une ou deux séances en plus de tout ça mais pas plus ! En fait ton corps te dira (en fonction des courbatures !) la fréquence idéale.
      Si on fait uniquement du Cross Fit et pas d’autres cours, l’organisation Crossfit conseille un rythme de 3 jours d’entraînement pour un jour de repos (3 days “on” followed by 1 day “off”).

  4. Gerard a écrit

    Bonjour. Je viens de découvrir ce sport et je le pratique depuis peu de temps dans une super salle avec un prof très sympa et une ambiance étonnante de complicité sportive. Cette salle est vers la place jean Macé, quelle belle découverte ce sport.

  5. a écrit

    Quel bonne idée ce sport, encore les américains ça ^^ ils sont fort quand même, j’en ai deux dans ma ville je crois je vais aller essayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *